Fermer la publicité

Marseille : la convention d'occupation temporaire du J1 (enfin) signée

le - - Immobilier

Marseille : la convention d'occupation temporaire du J1 (enfin) signée
Reichen-Robert & Associés - L'équipe lauréate a pour ambition d'ouvrir le J1 sur la ville à l'horizon 2023.

Le 31 juillet, le Grand port maritime de Marseille (GPMM) a signé avec la Société J1 La Passerelle la convention d'occupation temporaire (COT) longue durée (70 ans) pour le projet de reconversion du J1. Le projet piloté par Bernard Reichen prévoit d'ouvrir cette ancienne halle portuaire (25 500 m2) sur la ville.

L'attente aura été plus longue que prévu. Dix-huit mois après l'annonce du groupement lauréat, le Grand port maritime de Marseille (GPMM) a signé le 31 juillet la convention d'occupation temporaire (COT) longue durée (70 ans) pour le projet de reconversion du J1 (25 500 m2) avec la Société J1 La Passerelle (Nanterre, Hauts-de-Seine), la société ad hoc créée au début de l'année 2020 par Vinci Construction France et la Banque des Territoires. Cette COT a donné lieu à la signature d'une promesse synallagmatique conclue sous conditions suspensives devant être réalisées en principe au plus tard d'ici la fin janvier 2023.

Après cette signature, J1 La Passerelle va engager les études et les négociations avec le port et les partenaires publics (Ville de Marseille, Métropole Aix-Marseille-Provence, Euroméditerranée, État) pour peaufiner les contours exacts du programme.

L'équipe lauréate qui associe Adim Immobilier Provence (filiale promotion du groupe Vinci), Vinci Construction, la Banque des Territoires et l'architecte-urbaniste Bernard Reichen a pour ambition d'ouvrir le J1 sur la ville à l'horizon 2023 en y intégrant des fonctions urbaines : sont annoncés un hôtel Marriott 4 étoiles de 130 chambres, des bureaux (8 000 m2), un incubateur et un pôle de formation aux métiers maritimes (2 500 m2), un centre de remise en forme, un restaurant, une brasserie, etc.

Valorisation

D'ici 2023, moyennant une centaine de millions d'euros d'investissements, l'équipe Vinci/Reichen souhaite redonner vie à ce bâtiment partiellement désaffecté, vestige de l'âge d'or du port de commerce. Début 2019, leur projet baptisé « La Passerelle » a été préféré à celui de trois autres équipes pluridisciplinaires* qui étaient en lice dans l'appel à projet « Osez le J1 » lancé par le GPMM en juillet 2017. Cette ouverture aura pour emblème une grande canopée accolée à ce bâtiment aux dimensions monumentales (260 m x 34 m x 23 m de haut). Cet ouvrage métallique abritera un parvis destiné à l'accueil de grands événements, un « jardin du retour », un espace végétalisé avec des plantes des pays de la rive sud de la Méditerranée et une salle d'immersion dédiée au monde numérique (la « Game Life Agora »).

Pour le port, les enjeux de ce projet sont d'abord financiers : lors du lancement de la consultation en 2017, le GPMM ne cachait pas sa volonté de valoriser son foncier. Dans le règlement de l'appel à projet, il était indiqué que les opérateurs devaient s'acquitter d'un droit d'entrée de 9 millions d'euros HT minimum et lui verser une redevance d'occupation longue durée (70 ans). Quant aux futurs occupants du J1, ils devront lui verser un pourcentage de leur chiffre d'affaires. A l'époque, Jean-Marc Forneri, le président du conseil de surveillance du port évoquait un investissement « de 150 à 200 millions d'euros ».

* Les trois autres équipes finalistes étaient : le promoteur lyonnais DCB International associé à l'architecte Jacques Rougerie et à l'agence Carta & Associés ; le groupe Quartus associé aux agences Foster & Partners et Tangram architectes ; le groupe Redman associé à Eiffage construction et aux agences d'architecte Vezzoni & Associés et NP2F.




William Allaire
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Nouvelles Publications Journal d'annonces légales et d'informations économiques et juridiques pour le département des Bouches-du-Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer