Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques et juridiques pour le département des Bouches-du-Rhône

Marseille : Icade transforme des bureaux en logements sur le Prado

le - - Immobilier

Marseille : Icade transforme des bureaux en logements sur le Prado
W. Allaire - Pour l'opération du Prado, le promoteur va financer la réimplantation de jeunes espèces de poissons dans le milieu marin, participant ainsi au programme Nature 2050.

Icade Promotion réalise une opération de reconversion immobilière au beau milieu de l'avenue du Prado à Marseille. Pour chaque mètre carré construit, le promoteur s'engage à repeupler les fonds marins du parc national des Calanques. Une démarche menée avec CDC Biodiversité.

Des bureaux reconvertis en logement. Icade pilote actuellement une opération de renouvellement urbain à Marseille, sur l'avenue du Prado. Le promoteur transforme un ancien immeuble tertiaire construit au mitan des années 1980 en un ensemble mixte qui agrégera 113 logements en accession (9 357 m2 de surface de plancher du T1 au T4) ainsi que son agence commerciale (rez-de-chaussée) et les bureaux de son antenne marseillaise (1er étage). Au-delà du caractère encore relativement inédit du projet de reconversion, l'opération est l'occasion pour la filiale immobilière de la Caisse des dépôts de mettre en oeuvre une démarche d'éco(dé)construction innovante.

Avec sa filiale Cycle up et l'association Raedificare, l'opérateur a en effet décidé de donner une seconde vie aux matériaux extraits du bâtiment après le travail de curage. « Plus de 15 tonnes de matériaux ont été réemployés : moquettes, cloisons, porte, menuiseries diverses, faux plafonds, sanitaires, ascenseurs, placards... Ces éléments ont profité à des projets portés par des associations comme Médecins du monde, Architectes sans frontières ou encore Yes We camp sur l'espace Cocovelten de la Porte d'Aix,... », explique Aymeric de Alexandris, directeur régional Provence-Alpes-Côte d'Azur d'Icade promotion.

Repeupler les fonds marins

Icade a poussé le bouchon écologique encore plus loin en signant ce 10 janvier une convention avec CDC Biodiversité. « Nous finançons un fond de dotation pour participer au repeuplement de la mer Méditerranée sur les communes de Cassis, Marseille et La Ciotat (via l'association CasCioMar). Concrètement chaque mètre carré que nous construisons en Provence-Alpes-Côte d'Azur sera compensé par un mètre carré de nature en Méditerranée », poursuit le promoteur.

Pour l'opération du Prado, le promoteur va financer la réimplantation de jeunes espèces de poissons dans le milieu marin, participant ainsi au programme Nature 2050 (cf. encadré) instigué par CDC Biodiversité. « Cela permettra de restaurer près de 1 200 mètres carrés de nature dans les eaux du Parc national des Calanques avec lequel nous collaborons depuis 2016 », explique Marc Abadie, président de CDC Biodiversité.

113 logements vendus 5 200 euros en moyenne

Le chantier piloté par l'agence Atelier du Prado (Marseille) et Eiffage Construction a démarré en 2019 avec la démolition d'une partie de l'ancien bâtiment de bureaux (764 m2) et le curage de l'existant. L'ensemble préservé constitue la structure du programme développé par Icade. Le promoteur qui a acquis le site en 2017 a souhaité surélever le bâti de deux niveaux (R+9). Ce dispositif se traduit par une résidence de 113 appartements (du T1 au T4) proposant tous les attributs de la modernité citadine : logements connectés, véhicules en autopartage, etc. Le tout dans une architecture qui fait oublier la densité du projet : l'immeuble sera habillé d'une élégante façade parée de brise-soleil en bois rythmée de loggias et d'ouvertures disposées de manière aléatoire. L'ensemble des logements est commercialisé au prix de 5 200 euros en moyenne (à partir de 119 000 euros pour un studio à 369 000 euros pour un T4 en TVA à 20%).

Neuf mois après le lancement commercial du projet, la clientèle est au rendez-vous : 52% des appartements ont été réservés (59 sur 113).

« Nature 2050 » au service de la Biodiversité

En 2016, CDC Biodiversité a lancé le programme Nature 2050 qui repose sur l'engagement volontaires des acteurs économiques privés ou publics à agir au-delà de leurs obligations règlementaires. Des projets collectifs d'actions concrètes pour l'adaptation des territoires au dérèglement climatique basées sur des solutions fondées sur la nature qui favorisent la cohérence écologique sont ainsi conduits dans une démarche de concertation. Ils regroupent associations environnementales, scientifiques, acteurs publics et impliquent les acteurs locaux.




William Allaire
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Nouvelles Publications Journal d'annonces légales et d'informations économiques et juridiques pour le département des Bouches-du-Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer