Fermer la publicité

Marseille : Constructa rachète le siège de La Provence

le - - Immobilier

Marseille : Constructa rachète le siège de La Provence
R. Poulain - Constructa rachète le siège de La Provence pour 35 millions d'euros.

Constructa va racheter les locaux du Centre méditerranéen de presse, au cœur de l'extension d'Euroméditerranée. Ce site de 2,3 ha situé avenue Salengro (15e) abrite le siège de La Provence depuis 1974. Montant de la transaction : 35 millions d'euros.

Dans l'air depuis près de quatre ans, le projet de cession du siège de La Provence a été officialisé ce 28 janvier par le PDG du journal, Jean-Christophe Serfati lors d'une réunion du comité social et économique (CSE). Le titre qui est aujourd'hui détenu par le groupe Bernard Tapie (GBT) a signé un compromis, sans clause suspensive, avec le groupe Constructa pour lui céder le site qui accueille à la fois les bureaux du quotidien, l'imprimerie et des locaux de stockage (22 901 m2 au total) avenue Roger Salengro (15e), au cœur de l'extension d'Euroméditerranée. Montant de la transaction : 35 millions d'euros. La signature de l'acte authentique aura lieu au printemps prochain, moyennant le versement d'un premier acompte de 5 millions d'euros, le solde étant réglé lorsque le journal quittera les locaux qui regroupent la rédaction et les rotatives, fin 2023/début 2024. Dans l'intervalle, le journal sera locataire des locaux qu'il occupe depuis 1974, lorsqu'il était dans les mains de Gaston Defferre*.

Une partie des 35 millions sera réinjectée dans la construction d'une nouvelle imprimerie au Cannet-des-Maures, dans le centre Var. Cette unité sera développée en commun avec Nice Matin, le titre azuréen repris par l'homme d'affaires Xavier Niel et sa holding NJJ.

Un nouveau siège de 5 000 m2 en 2024

A terme, La Provence devrait être relogée dans un bâtiment neuf réalisé a priori par Constructa à proximité de son siège actuel de l'avenue Salengro. Un écrin tertiaire de quelque 5 000 mètres carrés avec toutes les commodités et un parking pour les salariés.

Rappelons qu'au printemps 2017, le groupe GBT avait mandaté un courtier - Colliers International - pour préparer la cession du site du Centre méditerranéen de presse. Les trois propositions atteignaient des montants particulièrement élevés pour une surface constructible estimée à 70 000 mètres carrés. La plus basse émanait de Nexity qui valorisait l'immobilier de La Provence à 32,2 millions d'euros HT et la mieux disante de Primosud (groupe Nexity) qui proposait de son côté 38,5 millions d'euros. Troisième interlocuteur consulté, Eiffage se disait prêt à investir 34 millions d'euros.

Contraintes nombreuses

Constructa devra toutefois composer avec de nombreux écueils. Le siège de La Provence se situe en effet dans la Zac Littorale (53 ha), première pièce opérationnelle de l'extension d'Euroméditerranée. Outre le prix d'acquisition de la charge foncière, les promoteurs devront donc s'acquitter auprès de l'aménageur des 200 euros/mètre carré de participation aux frais de viabilisation de la Zac. Soit la somme de 14 millions d'euros pour une opération de 70 000 mètres carrés de plancher. Et ils devront composer avec des contraintes d'urbanisme. La moitié du terrain se trouve en zone inondable, ce qui se traduit par des obligations réglementaires en cas de constructions nouvelles (PLUI). Autre écueil : le terrain d'assiette du siège du quotidien est coupé en deux par une importante servitude de pré-réservation pour la réalisation d'infrastructures au titre de la Zac Littorale. Le promoteur devra également réaliser des travaux de dépollution, l'imprimerie étant considérée comme une « Installation classée pour la protection de l'environnement (ICPE) ». Dernier obstacle : l'actif immobilier contient de vieux bâtiments industriels au cachet certain qu'Euroméditerranée aimerait bien préserver...

* Le journal s'appelait à l'époque Le Provençal et partageait ses locaux de l'avenue Salengro avec Le Méridional. Une cohabitation qui a disparu en 1997 avec la fusion des deux titres sous l'égide du groupe Lagardère, alors propriétaire des deux quotidiens.




William Allaire
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Nouvelles Publications Journal d'annonces légales et d'informations économiques et juridiques pour le département des Bouches-du-Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer