AccueilEconomieMarignane : Airbus Helicopters met le cap sur un horizon lointain

Marignane : Airbus Helicopters met le cap sur un horizon lointain

La ministre des Armées, Florence Parly, est venue le 14 janvier visiter les chaînes d’assemblage d’Airbus Helicopters à Marignane. Pour confirmer ses annonces et en tracer les impacts durables…
Marignane : Airbus Helicopters met le cap sur un horizon lointain
J-C. Barla. - La chaîne d'assemblage d'Airbus Helicopters à Marignane.

Economie Publié le ,

En ces temps moroses où même la reprise de la croissance semble marquer le pas, Airbus Helicopters a bien des motifs de se réjouir et la ministre des Armées, Florence Parly, s’est rendue sur le site de Marignane le 14 janvier pour éclairer encore mieux son horizon. « C’est la plus grosse commande d’hélicoptères jamais passée dans l’histoire des Armées françaises, a-t-elle confié, en rappelant le contrat de développement et de production de 169 appareils H160M, baptisés « Guépard », notifié le 23 décembre dernier par la Direction générale de l’armement (DGA) à l’industriel. Nous apportons beaucoup de visibilité, puisque cette production va contribuer à pérenniser plus de 2 000 emplois dans la filière aéronautique française pendant quinze ans ».

H160 adapté pour l'armée

Conçu sur la base d’une plateforme imaginée pour un hélicoptère civil, le H160, mais adaptée aux besoins de chaque force armée, le Guépard doit remplacer à terme cinq types d’appareils différents (Alouette III, Dauphin, Panther, Fennec et Gazelle). La démarche est également inédite puisqu’elle va permettre une mutualisation de coûts, de maintenance… « J’en attends une plus grande efficacité et une disponibilité améliorée » a souligné la ministre, soucieuse d’alerter l’industriel sur la nécessité d’accroître les performances en matière de maintien en conditions opérationnelles de ses autres appareils. « En 2017, moins de la moitié des aéronefs était en capacité de voler. Airbus Helicopters s’est engagé dans ce combat de la disponibilité. Aujourd’hui, les premiers résultats sont là puisqu’elle a progressé de plus de 30 % pour le Tigre en 2021, par rapport aux années précédentes. Il faut s’en inspirer pour les autres flottes. J’ai une totale confiance en vous » a-t-elle déclaré au président de l’hélicoptériste, Bruno Even, et à ses personnels.

Effets immédiats et en cascade

Ce dernier a insisté sur « la visibilité essentielle pour notre plan de charge, pour l’emploi et pour les compétences » que donne cette commande globale d’hélicoptères interarmées légers (HIL) dont les premières livraisons devraient intervenir en 2027, en commençant par l’Armée de Terre. « Mais les effets sont concrets dès cette année 2022 puisque nous allons recruter plus de 400 personnes, principalement en bureau d’études et ingénierie pour commencer, explique Bruno Even. En montrant que la filière a des besoins et des perspectives, on renforce son attractivité. Nous l’avons déjà perçu dès la fin 2021. Marignane est le 1er site industriel de Provence-Alpes-Côte d’Azur, son activité va évidemment alimenter l’ensemble des autres sites du groupe en France, mais aussi bénéficier à toute la filière des hélicoptères qui représente plus de 30 000 emplois ». Actuellement, 12 000 personnes travaillent sur l’unité provençale dont 8 500 pour Airbus Helicopters.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 13 mai 2022

Journal du13 mai 2022

Journal du 06 mai 2022

Journal du06 mai 2022

Journal du 29 avril 2022

Journal du29 avril 2022

Journal du 22 avril 2022

Journal du22 avril 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?