Fermer la publicité

Business Professional Women Marseille Métropole Marie Desportes : « Se libérer enfin des stéréotypes sexistes ! »

le - - Economie

Marie Desportes : « Se libérer enfin des stéréotypes sexistes ! »
J.-C. Barla - Marie Desportes, chargée du projet "Bye bye sexisme" au sein de Business Professional Women Marseille Métropole.

BPW Marseille Métropole a lancé le 14 février au Mucem une initiative destinée à dire « Bye Bye Sexisme » dans les entreprises. Objectif : définir un label d'ici 2021. Marie Desportes, chargée de ce projet au sein de l'association explique pourquoi.

Les Nouvelles Publications : Pourquoi Business Professional Women Marseille Métropole se mobilise-t-elle sur ce sujet du sexisme en entreprise ?
Marie Desportes : BPW est une ONG internationale qui compte 30 000 membres dans 98 pays. Nous avons ouvert une antenne à Marseille en 2018. Présidée par Marie-Laure Guidi, elle regroupe une centaine de membres. La question de l'égalité professionnelle, de l'entrepreneuriat féminin est prise en compte, mais le sexisme beaucoup moins alors qu'il crée un malaise réel en entreprise dans les relations hommes-femmes et provoque une dégradation des conditions de travail. Celles qui le subissent perdent en productivité, en motivation, souffrent dans leur santé psychologique et physique… Notre ambition consiste donc à poser la problématique clairement, qui plus est dans cette région souvent taxée de machiste. Les femmes savent de quoi elles parlent, les hommes un peu moins, mais ce sujet fondamental de mixité doit mobiliser les unes et les autres. De la réflexion sexiste, la remarque vestimentaire ou du regard trop insistant jusqu'au harcèlement sexuel, il peut y avoir un continuum. L'entreprise n'en est pas responsable, elle doit néanmoins s'efforcer d'apporter des solutions.

Qu'attendez-vous concrètement de la charte d'engagement « Bye Bye le sexisme, Plus Belle ma boîte ! » déjà soutenue par une cinquantaine de sociétés ?
Nous associons les entreprises et des directeurs de ressources humaines afin de coconstruire ensemble un label et de donner des outils pour prévenir et traiter ce type de situation. Un laboratoire en sciences sociales nous appuiera dans la définition des critères de labellisation, de ce qu'il faut mesurer et comment car le champ est complexe. Nous allons coopérer avec l'ANACT [Agence nationale pour l'amélioration des conditions de travail, ndlr]. L'évaluation de la mixité, par exemple, est factuelle. Mais le sexisme passe aussi par des propos comme « les femmes ne savent pas travailler ensemble ». C'est dans les têtes de tout le monde, y compris dans des représentations que les femmes véhiculent elles-mêmes. Parmi les outils, je souhaiterais ainsi qu'on puisse intégrer dans la panoplie une mesure objective du management inclusif, avec formation des managers. Les choses ne vont pas toujours dans le bon sens, contrairement à ce qu'on pense : il y a 15 ans, 25% de femmes travaillaient en informatique, la part n'est plus que de 12%. Nous prévoyons un club de partage d'expériences, des conférences, une pièce de théâtre… L'idée est d'entrer dans une démarche d'amélioration continue.

A travers Turenne Capital dont vous êtes directrice associée, vous êtes en contact avec de nombreuses start-ups et porteurs de projets. Avez-vous noté des progrès sur cette problématique ces dernières années ?
Si nous avons choisi Pascal Lorne, président de GoJob et d'Aix-Marseille French Tech, pour être parrain de l'événement au Mucem, c'est parce qu'il a cette conception très ouverte du management, du recrutement, mais aussi pour dire que l'association compte des hommes engagés pour le bien-être de tous. Quand on voit des start-up gérées par un couple, souvent, dans les stéréotypes inconscients, l'homme apparaît comme le chef d'entreprise, pas sa femme. Les jeunes générations contribuent à faire changer les choses, c'est un long travail de progression que je note personnellement. Il y a cinq ans, les femmes porteuses de projets représentaient moins de 10% des dossiers. Aujourd'hui, leur nombre s'accroît…




J.-C. Barla
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Nouvelles Publications Journal d'annonces légales et d'informations économiques et juridiques pour le département des Bouches-du-Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer