AccueilEconomieMarc Bedikian : de l'art fonctionnel

Marc Bedikian : de l'art fonctionnel

Avec le plaisir et la qualité comme leitmotivs, Marc Bedikian transforme le métal, sa matière première, en objets utiles et décoratifs. Des réalisations sur mesure et intemporelles.
Marc Bedikian : de l'art fonctionnel
D.R. - Un meuble bas design et très utile.

Economie Publié le ,

Marc Bedikian se positionne entre l’artiste et l’artisan. « Je fais de l’art fonctionnel », explique-t-il. Concrètement, il réalise - sur commande - du mobilier, des luminaires, des enseignes, des miroirs en apportant - via son travail et son originalité - du nouveau, du moderne. Son art s’exprime à travers le métal, « un matériau souvent sous-exploité qui peut être la source d’une extrême beauté et qui est exploitable à l’infini », estime-t-il. S’il maîtrise les techniques de base pour travailler cette matière, Marc Bedikian développe également dans ses créations une fibre artistique pour s’affranchir de certaines règles et contraintes. Cela peut passer par l’utilisation des nouvelles technologies, mais aussi par un travail d’apprenti chimiste…

Autodidacte visionnaire

Tout commence par un croquis, ou une idée, apporté par un client. « Mon travail consiste alors à donner vie aux désirs de l’autre tout en m’exprimant et m’amusant. » Il se dit, du reste, « ouvert à toutes demandes et délires des clients ». Dans tous les cas, les allers-retours avec le client sont nombreux afin d’obtenir un résultat à la hauteur des attentes de ce dernier.

C’est dans son atelier à Velaux, ouvert en 2010, qu’il conçoit ses réalisations. Autodidacte, Marc Bedikian a toujours travaillé avec le métal. A ses débuts, il s’agit de mécanique auto et poids lourds, puis il intègre une entreprise qui réalise notamment des bennes pour les camions. Il commence, à 24 ans, à fabriquer ses premières pièces et trouve ainsi sa voie professionnelle. Au début, il exerce cette activité en parallèle d’un poste dans une métallerie, puis il franchit le cap en créant sa structure.

Le bouche-à-oreille lui apporte la grande majorité de sa clientèle. Il a également intégré la structure Ateliers d’art de France qui recense des artisans-artistes comme lui. Une distinction dont il est très fier : « Je ne suis pas dans les réseaux d’artistes ou de designers. Cette reconnaissance est donc très importante pour moi. »

Dans une prochaine étape, il pourrait peut-être se retrouver à Paris, « car c’est là-bas que tout se passe. Avec l’expérience et le temps, les choses arriveront si elles doivent arriver. » En attendant, son objectif est de « continuer de vivre et de m’épanouir à travers ma passion ».

Retrouvez chaque semaine sur le site internet et dans les pages des Nouvelles Publications nos portraits d'artisans, en partenariat avec la Chambre de métiers et de l'artisanat de région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Cliquez ici pour plus de renseignements sur nos offres d'abonnements (à partir de 55€/an).

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?