AccueilOxygèneMady, des cosmétiques naturels, inclusifs et non genrés

Mady, des cosmétiques naturels, inclusifs et non genrés

Cette marque marseillaise de cosmétique sur-mesure vient de se lancer sur le marché le mois dernier. Fanny Authieu, sa créatrice, nous en explique le concept personnalisé.
Mady, des cosmétiques naturels, inclusifs et non genrés
D.R. - Fanny Authieu a lancé Mady, une marque de cosmétique sur-mesure qui offre une alternative au principal acteur du marché du DIY.

Oxygène Publié le ,

La Marseillaise Fanny Authieu a mis un an pour donner vie à son projet de crème sur-mesure. L’idée ? Vous choisissez la texture, l’actif principal et le parfum de votre crème visage ou corps, puis Mady inscrit votre prénom sur le couvercle du pot. « Je voulais proposer sur le marché de la cosmétique naturelle, des produits simples, destinés aux hommes comme aux femmes, que l’on choisit en fonction du besoin de sa peau ». Ce qui est intéressant avec Mady, c’est que l’on peut opter pour un actif anti-âge, tout en choisissant une texture légère, puis adapter sa prochaine commande à son besoin de la saison.

Le cheminement du concept

Ancienne salariée pour des laboratoires cosmétiques, Fanny Authieu s’est spécialisée dans la réglementation des cosmétiques. Un sacré atout quand on sait que c’est à ce niveau là que les créateurs rencontrent le plus de difficultés, tant le dédale des normes en vigueur reste parfois obscur. Pour monter son business plan, Fanny a en revanche été accompagnée durant deux mois par la Coopérative d’initiative jeunes (financée par l’Europe). « Ils sont installés au Carburateur et c’est grâce à eux que j’ai découvert le lieu. J’y ai depuis installé mon laboratoire, mais la production se passe à La Fare-les-Oliviers », nous dit-elle. Côté financement, elle a pu compter sur la holding familiale, mais également sur le Crédit Agricole et le Crédit mutuel, pour deux prêts à hauteur de 60 000 et 100 000 €. « Le coût total pour la création de ma marque se monte aux alentours de 250 000 €, le poste R&D étant bien sûr le plus important ».

S’adresser à chacun

Dès le départ, Fanny Authieu sait qu’elle veut que sa marque soit naturelle et vegan. Mais elle va plus loin et se positionne sur le marché de la femme, mais aussi de l’homme, tous types de peaux confondus.

« Il est temps de casser les codes pour aller vers une cosmétique unisexe, unigenre et uni-ethnie ! Quand j’ai vu l’évolution de la consommation, portée sur des produits simples, efficaces et sains, je me suis dit qu’il fallait s’adresser à tous. Consommer moins est une vraie demande. Fabriquer soi-même ses produits également. Mady offre donc une réponse en ce sens ».

La jeune cheffe d’entreprise a également choisi un logo en langue des signes. « Une idée de ma graphiste, qui signifie "Je t’aime très fort", précise-t-elle. D’ailleurs, la première lettre de votre prénom est aussi écrite en langue des signes sur le couvercle, en-dessous de votre prénom ». Un détail qui n’en est pas un, espérant ainsi susciter la curiosité pour cette langue universelle.

Le développement

La vocation de Mady n’est pas de proposer sur son e-shop une kyrielle de produits. Par contre, la marque pourra évoluer en proposant de nouveaux actifs et parfums. « Nous travaillons également à la production d’un savon solide, que nos clients pourront aussi personnaliser, en fonction de leurs attentes ». Mady va lancer pour l’été une huile corps et un beurre à lèvres, vendus en concept-store, « afin de faire connaître la marque ».

D’ici deux à trois ans, Fanny Authieu espère que Mady aura trouvé ses marques dans l’univers de la cosmétique naturelle et sur-mesure. « J’espère vendre d’ici la fin de l’année 3 000 à 5 000 pots et que mon entreprise soit rentable d’ici la fin 2023 ». Pour l’instant, via les réseaux sociaux, la communauté de la marque répond plutôt présente. Souhaitons-lui le meilleur pour la suite…

Crème visage à partir de 29 €. Crème corps à partir de 14 €.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?