AccueilOxygèneDo It Yourself : apprendre le tufting à Marseille

Do It Yourself : apprendre le tufting à Marseille

Si vous êtes accro aux réseaux sociaux, particulièrement à Instagram, il ne vous aura pas échappé qu’un nouveau venu a fait son apparition dans la grande famille du DIY : le tufting. La rédaction a testé à Marseille cette nouvelle tendance.
Manon Lefebure est la seule à proposer, entre Aix et Marseille, une initiation au tufting.
D. R. - Manon Lefebure est la seule à proposer, entre Aix et Marseille, une initiation au tufting.

Oxygène Publié le ,

Le tufting c’est quoi ? En français, le touffetage consiste à créer un dessin sur une toile, à l’aide d’un pistolet qui insère de la laine sur la toile. La création se travaille à l’envers. Une fois terminé, le dessin apparait alors en relief sur l'endroit, tel un tapis moelleux.

Pour tester cette nouvelle pratique du Do It Yourself, nous sommes passés par la plateforme Wecandoo. Elle met en relation grand public et artisan, dans des dizaines de domaines. A Marseille, Manon Lefébure est la seule à proposer du tufting à Marseille, à deux pas de la Canebière, avec un atelier découverte de trois heures. Brodeuse et plasticienne, Manon Lefébure a appris le tufting il y a deux ans. Elle nous reçoit dans l’atelier/boutique qu’elle partage avec la peintre et céramiste Iris Marchand. « Je l’ai rejointe quand l’aventure de Buropolis, une résidence d’artiste éphémère à Marseille, s’est terminée », explique-t-elle.

Lancer le diaporama8 photos

Trois heures de tufting, le déroulé

Manon commence par une entrée en matière directe : « Le tufting peut être dangereux ! Il faut être attentif et bien écouter les consignes. » Couper le courant du tufting gun (pistolet à laine) dès qu’on ne pique plus, enlever ses bagues, attacher ses cheveux… « C’est comme chez un potier, explique Manon. Un accident est vite arrivé si on ne fait pas attention. » On comprendra d’ailleurs à la fin de l’atelier-découverte que s’improviser tufteur chez soi, est à réserver aux plus manuels et surtout, aux plus débrouillards. Une fois les consignes données, place à l’exercice pratique.

Nous dessinons sur la toile un coucher de soleil minimaliste, à base de trois couleurs (le ciel, le soleil et la mer). Ensuite on s’exerce au maniement du tufting gun : c’est assez simple, mais arriver à piquer droit, puis à réaliser une courbe (le plus difficile), demandera sans doute des semaines de pratique. Manon nous guide, nous conseille tout au long de la réalisation. Au fur et à mesure, sur l’endroit, le dessin commence à apparaître comme autant de fils de laine denses et duveteux. C’est assez satisfaisant de piquer la toile et de voir tout de suite le résultat. Finalement, en moins d’une heure, notre coucher de soleil minimaliste est terminé (voir la photo ci-après).Reste à couper la toile, à l’encoller pour en faire un cadre et surtout, à raser les fils de laine. « C’est ce qui donne cet aspect dense au tapis. Avec de la technique, on peut aussi apprendre à donner du relief aux formes, en modulant le rasage de la laine », souligne la créatrice. Mais vous l’aurez compris, nous n’en sommes pas là !

Une fois les finitions achevées, la laine forme un tapis dense. (Crédit : D.R.)

Nos impressions sur le tufting

Cette session d’initiation au tufting séduira tous ceux qui aiment réaliser des choses par eux-mêmes. Même si cela nécessite quelques recommandations de sécurité, même les débutants trouveront tout de suite du plaisir dans la pratique. C’est même ultra satisfaisant de voir rapidement un résultat. Et lorsque l’on pique mal, il suffit d’enlever la laine pour rattraper son erreur. Par contre, nous vous déconseillons fortement de vous lancer seul chez vous. Non seulement vous pouvez vous blesser, mais surtout, vous allez perdre un temps fou à comprendre comment ça marche. Manon Lefébure est là pour vous donner des tips pour vous lancer en solo plus tard, si c’est votre envie !

Si la folie du tufting s’est emparée d’Instagram, la discipline reste encore confidentielle. Pourtant, ses applications potentielles sont multiples. On réalise bien sûr des tapis, des cadres, mais son application au textile semble infini : customiser le dos d’une veste, réaliser des coussins, un sac… Manon Lefébure réalise aussi à la demande le dessin de vos rêves. « Si vous aimez particulièrement un tableau, je peux le réaliser avec cette technique. » Alors convaincus ou pas ? Quoiqu’il en soit, si dans votre entourage vous avez des mordus de loisirs créatifs, voilà une bien belle idée d’initiation à glisser au pied du sapin.

Une pièce grand format de Manon Lefébure est exposée jusqu’au 31 décembre au Musée d’histoire de Marseille, dans le cadre de l’exposition collective "L’objet d’une rencontre". Cette exposition associe le travail d’un artisan et d’un designer. Manon Lefébure y expose une baleine/puzzle de plus de deux mètres de long (voir notre diaporama).
L’atelier/boutique est situé 7, rue Villeneuve, Marseille 1er. Sont exposés à la vente des luminaires et du mobilier design, ainsi que des céramiques.

Retrouvez l’ensemble de nos bonnes adresses du département
dans notre carte interactive

Comment naviguer sur notre carte interactive ?
Pour afficher les adresses par catégorie (décoration, mode, restauration...), cliquez sur la flèche en haut à gauche. Puis cliquez sur celle qui vous intéresse pour visualiser le détail.
Pour afficher les adresses en fonction de leur zone géographique, zommez sur la carte à l'aide de la molette de votre souris ou du bouton "+" en bas à gauche de la carte. Puis, cliquez sur les icônes pour afficher le détail.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 27 janvier 2023

Journal du27 janvier 2023

Journal du 20 janvier 2023

Journal du20 janvier 2023

Journal du 13 janvier 2023

Journal du13 janvier 2023

Journal du 06 janvier 2023

Journal du06 janvier 2023

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?