AccueilEconomieL'hydrogène, une solution efficace pour la dépollution des véhicules

L'hydrogène, une solution efficace pour la dépollution des véhicules

Créée en février 2022, HydroEcotech, la start-up spécialisée dans la dépollution des moteurs thermiques et industriels par l'injection d'hydrogène, apporte des solutions pour baisser les émissions de CO2 et la baisse de consommation des carburants.
Jacob Makhtabi a créé HydroEcoTech, une start-up qui propose des solutions innovantes pour la dépollution des véhicules.
Jean-Pierre Enaut - Jacob Makhtabi a créé HydroEcoTech, une start-up qui propose des solutions innovantes pour la dépollution des véhicules.

Economie Publié le ,

Elle est l'une des seize start-up sélectionnées par la Région, au CES à La Vegas du 5 au 8 janvier 2023.

Au départ, un simple constat pour Jacob Makhtabi, ingénieur en management et gestion logistique, CEO de la start-up HydroEcoTech, créée en février 2022. « Si la calamine n'est pas régulièrement éliminée, les pannes se manifestent et un camion peut rester bloqué sur le bord de l'autoroute avec son chargement ». Après des études d'ingénieur au Technion à Haïfa en Israël et plusieurs expériences en France dans l'automobile, puis le marketing mobile, et quatre années de recherche intensive, le jeune ingénieur franco-israëlien, installé à Marseille, à l'idée de développer une machine appelée « Liviatan HM-770 », qui fabrique de l'hydrogène pur à 95% et est capable de traiter des moteurs jusqu'à 60 000 m3.

Ses qualités économiques, écologiques et en matière de fiabilité sont indéniables. « Nous pouvons décalaminer, nettoyer, dégraisser, sans démontage en moins de deux heures de temps, les parties chaudes et froides d'un moteur et ses organes : filtre à particule, catalyseur piston, cylindre », explique t-il. Cette solution complète permet une plus longue durée de vie pour les moteurs thermiques (essence, hybride et diesel), une baisse de la pollution CO2 ainsi qu'une économie importante en consommation de carburant de l'ordre de 15 à 25 % par plein garantie. Quatre années de travail, de recherche et de développement ont été nécessaires pour mettre au point cette innovation qui a été brevetée. « Nous avons augmenté la puissance et la capacité des turbines centrifuges et nous avons recalculé les différentes puissances en titre de cylindré et en m3», a t-il confié. Ce procédé s'adresse à différents secteurs, outre l'automobile et l’industrie, le maritime, le BTP et l'agriculture, et même les hôpitaux et les centres commerciaux avec des groupes électrogènes, en cas de coupures d’électricité.

Firecell carbure à la 5G

Economies d'énergie

Outre la dépollution par injection d'hydrogène, HydroEcotech a mis en place une solution pour le nettoyage des filtres à particules saturés. Elle est applicable chez le client, dans ses ateliers, en moins de deux heures de temps, grâce à un camion autonome et mobile disposant des équipements requis. La start-up qui a participé au salon Viva Technologies en juin 2022 a aussi mis au point un module adaptateur Ecoflex-85 destiné aux véhicules à essence pour rouler au bioéthanol. « Nous avons conçu une innovation brevetée avec un relai qui se fixe sur la prise OBD qui se trouve dans l’habitacle du véhicule, et non sur les injecteurs, sur le compartiment moteur comme cela se pratique en France », confie t-il.

Autre solution préconisée, l'économiseur gazole appelé Redfuel. L'équipement de véhicules en diesel par un relai adaptateur permet d'économiser entre 15 et 25 % par plein de carburant mais aussi de réduire la pollution de CO2 jusqu'à moins 60 %. « Nous avons pour cela créé un modèle équipé d'une carte mère semi-conductrice, pilotée par une intelligence artificielle associée à un algorithme ». En fait, le module récolte toutes les données, comme les taux de débit d'air et de carburant et les habitudes du conducteur (conduite, freinage, accélération). Enfin, le jeune ingénieur a également conçu Star&Go, une balise pour la géolocalisation et l’immobilisation de véhicules par satellite avec des valeurs relevées en temps réel et mesurées, en se basant sur les pressions différentielle. Système des remontées d’information se fait par push en temps réel. Le but est d'éviter le remplacement de pièces coûteuses, baisser la pollution jusqu'à 60 % et la consommation de carburant jusqu'à 30 %. « Nous sommes le premier à utiliser ce procédé en France qui a déjà été utilisé en Israël. L'enjeu est de retrouver la performance du moteur d'origine jusqu'à 70 % », estime t-il. Après avoir investi 0,85 M€ dans la start-up, hébergé à la Maison de l’innovation et du Développement Industriel, Jacob Makhtabi espère la rentabiliser l'an prochain. « Notre objectif sera de créer une franchise et de commercialiser ce système avec des camions équipés, autonomes, capables d'intervenir rapidement sur toutes les régions, en France et pourquoi pas dans un deuxième temps en Europe ».

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 27 janvier 2023

Journal du27 janvier 2023

Journal du 20 janvier 2023

Journal du20 janvier 2023

Journal du 13 janvier 2023

Journal du13 janvier 2023

Journal du 06 janvier 2023

Journal du06 janvier 2023

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?