AccueilEconomieLes propositions de la CPME pour bien faire sortir les entreprises de la crise

Les propositions de la CPME pour bien faire sortir les entreprises de la crise

La CPME 13 a organisé le 26 mai un facebook live avec François Asselin, président de la CPME nationale, comme invité de marque.
Les propositions de la CPME pour bien faire sortir les entreprises de la crise
R. Poulain - Corinne Innesti, la présidente de la CPME 13

Economie Publié le , par

Ce nouveau rendez-vous avec les adhérents de la Confédération des petites et moyennes entreprises des Bouches-du-Rhône (CPME 13) a permis d’aborder l’après-crise et de faire le tour d’horizon des propositions du syndicat pour permettre aux entrepreneurs de tourner la page de la crise économique et sanitaire. Malgré l’impact économique de la Covid-19 sur les entreprises, un vent de positivisme semble souffler sur les entrepreneurs : "l’enquête de la CPME, réalisée auprès de 2 060 dirigeants de TPE-PME entre le 29 avril et le 7 mai 2021, révèle que 81% des chefs d’entreprises interrogés sentent que la reprise est à portée de main et qu’elle sera dynamique", annonce d’emblée Corinne Innesti, présidente de la CPME 13. Pour François Asselin, pas de doute, "le chef d’entreprise, par nature, est confiant et pragmatique. Mais la crise a laissé des stigmates profonds qui s’effaceront difficilement. Des mesures doivent encore être prises pour accompagner les entreprises et les chefs d’entreprise", estime ainsi le président du syndicat patronal au niveau national.

Prêt consolidation

Parmi les mesures demandées figure en bonne position la création d’un "prêt consolidation" permettant de regrouper les dettes et d’étaler leur remboursement sur une période plus longue. "A la sortie de la crise, l’entreprise cumule des dettes sociales et fiscales. S’ajoutent à cela les remboursements des mensualités du prêt garanti par l'État (PGE) ainsi que les loyers que certains d’entre eux n’ont pas pu payer. Sans parler des remboursements des emprunts signés avant la crise. Pour certains d’entre eux ça ne passera pas", illustre François Asselin. Ce prêt de consolidation permettra ainsi "à la fois de regrouper l’ensemble des dettes de l’entrepreneur et de les étaler sur 10 ans.", précise Corinne Innesti. Pour le moment rien n’est fait "même si l’Etat a d’ores et déjà accepté de repousser le différé initial du PGE", annonce la présidente de la CPME 13.

Parallèlement à cet outil, la CPME insiste également sur la nécessité d’échanges constructifs avec le chef d’entreprise. Elle propose le recours au médiateur du crédit et/ ou des groupements de prévention agréés (GPA) qui détectent les difficultés des entreprises, leur vulnérabilité. "Nous sommes également pour une procédure ad hoc accélérée pour permettre au chef d’entreprise de redécoller. Et pourquoi pas aussi l’annulation partielle de sa dette ?", ajoute François Asselin. En attendant, la CPME se félicite de la mise en place de prêts participatifs adaptés aux entreprises souhaitant investir à la sortie de crise. La CPME note qu’"au final, ils pourront, dans la limite de 12,5% du chiffre d’affaires 2019, concerner les PME faisant plus de 2 millions d’euros de chiffre d’affaires".

Panser les blessures

Si les outils sont importants, il convient également de s’intéresser aux hommes. "Le dirigeant a un statut précaire, la crise a mis cela en valeur puisque certains se sont suicidés. Il est temps de revoir ce statut", lance Corinne Innesti. Avec la fin des aides, pour accompagner les entrepreneurs qui ont un genou à terre, la CPME demande des mesures d’urgence : la non inscription au fichier des incidents de paiement si le dépôt de bilan est lié à la covid ; que la dette sociale fasse partie de la liquidation pour que ces sommes ne soient pas réclamées quelques mois après la mort de l’entreprise ; et enfin qu'il y ait un regard bienveillant sur le droit des cautions. “Si ces trois exigences sont réunies, certains chefs d’entreprise pourraient rebondir et surtout rester en vie”, insiste Corinne Innesti.

La CPME de son côté, prévoit avec l’aide de ses partenaires des formations et des séances de coaching "pour panser les blessures des chefs d’entreprise qui auront un genou à terre et permettre au plus grand nombre de se relever".

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?