AccueilDroit et ChiffreLes professionnels du chiffre en congrès à Marseille

Les professionnels du chiffre en congrès à Marseille

Les experts-comptables et les commissaires aux comptes du Sud sont réunis les 18 et 19 novembre, au Palais du Pharo dans la cité phocéenne, à l’occasion de leur 9ème congrès régional.
« Il a fallu une crise extraordinaire pour que les experts-comptables soient dans la lumière », raconte Colette Weizman, présidente du Conseil régional de l'Ordre des experts-comptables Paca.
R. Poulain - « Il a fallu une crise extraordinaire pour que les experts-comptables soient dans la lumière », raconte Colette Weizman, présidente du Conseil régional de l'Ordre des experts-comptables Paca.

Droit et Chiffre Publié le ,

C’est dans un contexte inédit avec le début d’un rebond économique constaté mais aussi le risque d’une cinquième vague imminente de l’épidémie de coronavirus que les 2 000 experts-comptables et les 600 commissaires aux comptes de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur ont planché sur le thème Accompagner la résilience et booster la croissance, à l’occasion de leur 9ème congrès régional, au palais au Pharo à Marseille. Avec un objectif clairement affiché dès l’ouverture de l’événement : « toutes les entreprises durant cette crise sanitaire ont été concernées par un stress. Pour éviter tout traumatisme, il convient de s’activer, de booster la relance. C'est-à-dire d’utiliser ce stress à bon escient », résume Jean-Pierre Patou, président de la Compagnie régionale des commissaires aux comptes (CRCC) d'Aix-Bastia.

Baromètre économique de la profession comptable : la relance s’installe en Paca

Être dans la lumière

Pour accompagner les entreprises qui sortent blessées de cet épisode inédit, les experts-comptables se sentent plus que jamais légitimes pour conseiller au mieux celles qui espèrent bénéficier du plan de relance et de la croissance. « Il a fallu une crise extraordinaire pour que les experts-comptables soient dans la lumière, raconte Colette Weizman, présidente du Conseil régional de l'Ordre des experts-comptables Paca. Nous avons montré notre rôle incontournable et indispensable. Cette reconnaissance est plus que méritée ».

Dans l’édito du programme du congrès les deux présidents le martèlent, « Si certains en doutaient, ils doivent aujourd’hui se rendre à l’évidence : les professionnels du chiffre, du conseil et de l’audit sont des acteurs centraux de l’économie réelle, celle qui se construit au quotidien dans les TPE/PME et ETI. A la barre quand les vents sont mauvais... mais également à la manœuvre lorsque la météo donne des signes d’amélioration. »

Les émotions

Conscients que toutes les initiatives pouvant aider les chefs d’entreprises dans un contexte si particulier sont bonnes à prendre, les organisateurs ont fait appel à de nombreux intervenants de haut niveau : fiscalistes, avocats, banquiers, universitaires, administrateurs ou mandataires. A noter également une conférence, façon TEDx dans l'amphithéâtre du Pharo consacrée notamment à l’humain. Et à un sujet qui préoccupe les entrepreneurs de plus en plus : les problèmes de recrutement. David Le Glanaër​, président fondateur de Neïmo est ainsi venu parler des émotions.

« Les anciennes générations n’ont pas été habituées à parler émotions dans le cadre de leur travail, elles les laissaient à la porte de l’entreprise. Les nouvelles générations en ont besoin et cela commence dès la confection de la fiche de poste ». Pour lui, pas de doute, « les jeunes n’ont pas besoin d’avoir pour être. Ils veulent apprendre, s’amuser, et que leur métier ait un impact. Bref qu’il y ait du sens à tout cela. Ce sont clairement des personne qui vous demanderont souvent : "pourquoi faut-il que je fasse cela ?"».

Même écho du côté de Nicolas Beretti, le fondateur de BrainsWatt : « le monde du travail a beaucoup changé depuis quelques années avec l’arrivée des millenials, une population très infidèle, impatiente, qui demande à l’entreprise de s’engager et qui n’hésitent pas à se mettre à son compte si ça ne va pas. » Ses conseils ? « Expliquez ce en quoi vous croyez et repensez l’expérience collaborateur. »

La parole a ensuite été donnée à Laura Lange, philosophe. Parmi ses conseils : « il ne peut y avoir d’engagement quand le langage ment. Les mots engagent. Les maux viennent souvent de mots mal dits, mal expliqués ». Autre donnée de taille : « il faut rendre les mots vivants. Car c’est les rendre motivants ». Et pour cause, « l’absence de cohérence crée de la co-errance ». Enfin, selon elle, « sans raison d’être il n’y a aucune raison d’en être ».

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 26 septembre 2022

Journal du26 septembre 2022

Journal du 16 septembre 2022

Journal du16 septembre 2022

Journal du 09 septembre 2022

Journal du09 septembre 2022

Journal du 02 septembre 2022

Journal du02 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?