AccueilEconomieLes Navettes de Lucas : des biscuits provençaux artisanaux

Les Navettes de Lucas : des biscuits provençaux artisanaux

Sébastien Carthonnet et sa femme Lili fabriquent, dans leur laboratoire de Raphèle-lès-Arles, des navettes salées et sucrées quelque peu revisitées.
Aux Navettes de Lucas, le biscuit traditionnel revisité voit plus grand.
D.R. - Aux Navettes de Lucas, le biscuit traditionnel revisité voit plus grand.

Economie Publié le ,

S’il s’inspire des navettes chères au cœur des Marseillais, Sébastien Carthonnet propose ses propres produits (plus grands, plus sablés, plus fondants) et bien d’autres saveurs dont rhum-raisin, lavande, caramel fleur de sel de Camargue… « Ma femme Lili et moi sommes pâtissiers de formation. Pour ma part, je représente la troisième génération de pâtissiers de la famille. Du coup, notre recette provient de mon grand-père », précise-t-il. Avec quelques arrangements, notamment au niveau des parfums proposés. « Il y en a douze pour la partie sucrée et trois pour les navettes salées : tomate basilic, thym-huile d’olive et truffes. »


Ces deux artisans réalisent tout de A à Z et de façon artisanale au sein de leur laboratoire situé à Raphèle-lès-Arles. Un an après le début de leur activité, ils envisagent de déménager vers Arles ou Saint-Martin-de-Crau pour un local plus grand, ce qui leur permettra de produire davantage.

Deux réseaux de distribution

Sébastien Carthonnet gère aussi la distribution de ses navettes et le démarchage de la clientèle. Pour le moment, il a opté pour deux réseaux de distribution : les foires-marchés-salons et les professionnels en direct. Essentiellement les épiceries fines situées dans un rayon d’une cinquantaine de kilomètres autour de son laboratoire. A chaque réseau, ses avantages et inconvénients.

« Les professionnels ont un prix plus avantageux mais ils commandent plus de produits d’un coup. Les marchés me permettent de rencontrer directement la clientèle mais il y a des aléas climatiques qui viennent parfois tout perturber », résume le jeune créateur.

Il sait de quoi il parle puisque ça vient de lui arriver… Pas de quoi démotiver cet artisan qui multiplie les formations avec la Chambre de métiers et de l’artisanat de région Provence-Alpes-Côte d’Azur (CMAR Paca) pour apprendre. « J’ai suivi un cursus comptabilité qui m’a bien aidé au démarrage de mon activité. J’ai également profité de conseils pour mettre en valeur mes produits sur mon stand. » Pour laisser le moins de place au hasard.

Retrouvez chaque semaine nos portraits d'artisans de la région, réalisés en partenariat avec la Chambre de métiers et de l'artisanat de région Provence-Alpes-Côte d'Azur.
Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 30 septembre 2022

Journal du30 septembre 2022

Journal du 26 septembre 2022

Journal du26 septembre 2022

Journal du 16 septembre 2022

Journal du16 septembre 2022

Journal du 09 septembre 2022

Journal du09 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?