AccueilEconomieLes leçons des gagnants de la crise

parole d'expert Les leçons des gagnants de la crise

Toute crise est porteuse de réussite et d'espoir. A condition de se placer en situation offensive et de savoir s'adapter.
Les leçons des gagnants de la crise

Economie Publié le , par

Une crise est souvent l'occasion pour toute structure d'opérer un audit interne pour se préparer au rebond. C'est la philosophie chinoise de la crise, Wei-Ji, en deux mots qui signifient Danger-Opportunité : dans chaque crise existe une opportunité de rebond. Grands groupes, PME, cabinets d'assurances, d'avocats, d'experts-comptables ou de notaires, les leçons des gagnants de la crise sont désormais connues et se concrétiseront dès 2021.

L'entreprise en restructuration interne permanente : la 1ère leçon des entreprises gagnantes (par exemple, les entreprises du Net, les Gafa*… qui sortent renforcées de la crise) est le mouvement interne permanent. Face à une société qui se démultiplie, l'heure n'est plus à l'entreprise figée mais à l'entreprise qui forme ses collaborateurs aux nouveaux métiers, le travail en open space, décloisonné, l'organisation méthodique du télétravail…

L'entreprise phygitale : chez Axa, par exemple, pour le réseau des agents généraux d'assurance, j'ai longtemps prôné et développé la « phygitalisation » des métiers de l'assurance. L'entreprise phygitale est celle qui arrive à combiner la relation physique et digitale de ses clients. L'entreprise phygitale, en réduisant ses coûts, accroît sa rentabilité. On le voit, les structures qui traversent la crise sans solliciter l'aide publique sont celles qui ont su contrôler leurs coûts.

La marque, valeur refuge en temps de crise

L'entreprise à haute valeur ajoutée : avec la crise et la multiplication des réunions en distanciel, les faux-semblants ne marchent plus. Tout se décrypte très vite, surtout à distance. En période de crise, seule la compétence compte : l'entreprise gagnante est l'entreprise spécialisée, qui reste « bankable » grâce à son professionnalisme et à son expertise.

L'entreprise ouverte : aujourd'hui, un client sur trois doit être capté grâce aux réseaux sociaux et au partenariat. La chance de notre époque est de pouvoir disposer d'outils modernes et innovants qui permettent de faire valoir les compétences et expertises au plus grand nombre dans des réseaux professionnels de qualité (LinkedIn, Twitter…). Hélas, l'expérience montre que très peu de structures mettent en placent une telle stratégie sur six mois en se fixant des objectifs intermédiaires atteignables. De même en ce qui concerne les partenariats, l'important est l'identification de l'entreprise à sa marque. Jamais la marque n'a eu autant de valeur qu'aujourd'hui, valeur refuge en temps de crise.

Restructuration interne permanente, phygitalisation de l'entreprise, spécialisation des services et ouverture vers l'extérieur sont les quatre critères des entreprises qui sortent gagnantes de la crise. Celles qui n'ont pas opéré ce virage ou qui s'enkystent à solliciter en permanence l'aide publique sortiront sous perfusion publique de la crise mais auront perdu crédit, légitimité et réputation. « Les deux choses les plus importantes n'apparaissent pas dans le bilan d'une entreprise : sa réputation et ses hommes », disait l'industriel-visionnaire Henry Ford qui fonda une nouvelle méthode de travail au lendemain d'une crise mondiale. Cent ans plus tard ses paroles restent encore d'actualité.

* Google, Apple, Facebook, Amazon.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?