AccueilEconomieLes lauréats de la deuxième édition du Smart port challenge dévoilés

Les lauréats de la deuxième édition du Smart port challenge dévoilés

Le port de Marseille-Fos, la Chambre de commerce et d'industrie Aix-Marseille Provence et Aix-Marseille Université ont annoncé ce mardi 16 juin le nom des entreprises lauréates de ce concours initié dans le cadre du French Smart Port.

Economie Publié le ,

Sur les 57 start-up ayant candidaté à la deuxième édition du Smart port challenge, sept ont finalement été retenues en avril dernier pour relever l'un des huit défis innovants porté par de grands groupes. (Voir encadré) L'objectif de ce concours initié dans le cadre du French Smart Port in Med, est d'associer grands groupes et start-up pour construire « le port du futur ». Un port qui se veut avant tout « plus fluide, plus vert et créateur de richesse et d'emploi », indique Hervé Martel, président du directoire du Grand port maritime de Marseille. Le GPMM est d'ailleurs l'un des trois fondateurs du French Smart Port avec la Chambre de commerce et d'industrie Aix-Marseille Provence (CCIAMP) et Aix-Marseille Université.

Maintenant que les start-up ont été sélectionnées, le processus de co-innovation va s'enclencher. Les grands groupes et jeunes pousses se sont déjà réunis à distance. Pendant une période d'expérimentation qui va durer quatre mois, les start-up pourront réaliser le prototype de leurs innovations et les binômes seront amenés à se challenger. Les solutions développées par les start-up à partir des défis lancés seront dévoilées lors du Smart port day, qui se tiendra certainement début novembre.

Aqua.eco travaillera avec EDF sur la valorisation énergétique des eaux usées des bateaux de croisières.

Pour favoriser l'éco-pilotage des navires, défi lancé par le Syndicat des pilotes, la Dreal et Atmo Sud, c'est la start-up Implexe qui a été sélectionnée.

My Digital Buildings sera associée à Interxion et Dalkia Smart Building pour tester la solution de refroidissement « River Cooling ».

Afin de valoriser les initiatives durables des acteurs du port de Marseille-Fos, défi lancé par Hammerson, l'entreprise POC Studio a été retenue.

Inouid a été sélectionnée pour le défi lancé par Naval Group, à savoir le contrôle des navires et des infrastructures portuaires grâce à l'IoT.

Pour la sécurisation des smart containers, Anatsol a été retenue pour collaborer avec Traxens.

Eura Nova travaillera quant à elle avec le port de Marseille Fos sur la fluidité portuaire grâce à l'intelligence artificielle et aux vidéos.

Enfin, pour le dernier défi, celui des énergies renouvelables pour conteneurs frigorifiques porté par la CMA CGM, la situation est quelque peu exceptionnelle. La start-up retenue, Helion, est une émanation d'Areva. Cependant, le règlement interdit les filiales de groupes de 500 personnes et plus. « Or, Helion, une pépite de l'hydrogène, est aujourd'hui une PME d'une trentaine de salariés », fait-on savoir du côté de CMA CGM. Mais si Helion n'a pas été formellement retenu, « elle va travailler avec nous dans le cadre du challenge ».

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?