AccueilEconomieLes financements européens accessibles aux PME et start-up

Les financements européens accessibles aux PME et start-up

Rémy Vialettes, délégué général de la Cefim, en partenariat avec Exco Omniconseils, a organisé le 11 mai une conférence pour aider les entreprises, notamment celles de petite et moyenne taille, à accéder aux financements européens.
Les financements européens accessibles aux PME et start-up
G. Majolet - Gilles Teisseyre, Rémy Vialettes et Panayotis Liolios.

Economie Publié le ,

Il n’est pas rare de s’y perdre parmi les différentes aides et notamment celles émanant de la Commission européenne. Pourtant, certaines sont accessibles au plus grand nombre, y compris aux PME et start-up. C’est ainsi que des pays comme l’Italie, l’Espagne ou l’Allemagne sont les champions en la matière. Alors que la France est en retrait concernant le recours aux aides communautaires.

Dans tous les cas, mieux vaut être bien conseillé et accompagné pour avoir une chance d’obtenir ce sésame. Spécialiste du sujet, Gilles Teisseyre recommande d’emblée de ne pas sauter les étapes : « le premier échelon des aides européenne reste la région. Si vous avez déjà bénéficié d’une aide Feder [Fonds européen de développement régional, NDLR], ça passe mieux. »

Instrumen​t PME

Les orateurs de cette conférence se sont ensuite fortement intéressés au dispositif Instrument PME dans le programme Horizon 2020. Ce dernier est destiné à tous les types de PME innovantes présentant une forte ambition de se développer, croître et s’internationaliser. Cela prend en compte tous les types d’innovation, y compris les innovations non technologiques et de services. « Ce qui est stratégique, ce n’est pas tellement le côté innovant du projet, mais il doit s’agir d’une idée géniale qui va séduire donc être commercialisée. C’est ça que la Commission recherche », explique Gilles Teisseyre. Pour convaincre, la présentation et le contenu du business plan sont ainsi primordiaux. « L’appui d’un expert-comptable qui maîtrise les aides européennes est donc très important. Il va savoir vous orienter sur la façon de parler de votre projet, sur la façon de rédiger les documents et de répondre clairement à certains critères », résume Gilles Teisseyre.

Même écho du côté de Panayotis Liolios, directeur général d’Exco Omniconseils : « il faut prouver qu’il y a un marché et expliquer comment on va s’y prendre pour le capter. Quand le dossier arrive entre mes mains, je vérifie l’existence juridique de la société, le statut de cette dernière (est-ce bien une PME au sens communautaire ?) ainsi que sa solvabilité financière. Je regarde ensuite les quatre pavés du dossier de demande de financement : les objectifs, concept et méthodologie, impact, la mise en œuvre. » Autre conseil de taille : « inutile de vous perdre avec trop de vocabulaire. Il vaut mieux une vingtaine de pages bien faites plutôt que du jargon pendant 200 pages ».

Pour mettre toutes les chances de son côté, il semble important de se tourner vers les bonnes personnes :

« nous vous proposons d’adopter un langage communautaire et de vous faire passer un oral blanc avec des personnes basées à la Commission européenne. C’est important d’avoir ce retour. Au-delà d’augmenter sensiblement ses chances de réussite, cela permet d’avoir un retour sur sa stratégie », énumère Gilles Teisseyre.


D’autres outils ont également été cités : Cosme*, le programme européen pour les petites et moyennes entreprises ; L’Europe s’engage, le portail des fonds européens ; la Banque européenne d’investissement ; les fonds de cohésion.

* Competitiveness of small and medium enterprises.

Les trois phases d’Instrument PME

L’Instrument PME est composé de trois phases. Chacune des phases est ouverte indépendamment à toutes les PME.

  • Phase 1 : évaluation du concept et de la faisabilité jusqu’à 50 000 euros, à partir d’un business plan démontrant la viabilité de développement d’un marché potentiel.
  • Phase 2 : R&D, première application commerciale-démonstration de 0,5 million à 2,5 millions d’euros en subvention.
  • Phase 3 : accord de prêts ou fonds propres pour la phase de commercialisation, avec un accompagnement dans cette démarche par un réseau de professionnels européens financés par la Commission.
Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?