AccueilEconomieLes entreprises en Paca, bilan 2017 et perspectives 2018

Les entreprises en Paca, bilan 2017 et perspectives 2018

Rémy Vialettes, délégué général de la Cefim, a invité, fin février, des représentants de la Banque de France pour parler du contexte économique international et présenter les résultats d'une enquête réalisée auprès de chefs d'entreprise de la région.
Les entreprises en Paca, bilan 2017 et perspectives 2018
G. Majolet - De gauche à droite, les représentants de la Banque de France, Matthieu Bussière, directeur des Etudes et des Relations internationales et européennes, Jeannine Roghe, directrice régionale Paca, et Bernard Benitez, adjoint au directeur du département des Affaires régionales Paca, aux côtés de Rémy Vialettes, délégué général de la Cefim.

Economie Publié le ,

Jeannine Roghe est une chanceuse. La nouvelle directrice régionale Paca de la Banque de France vient d'arriver dans une région qu'elle apprécie énormément, avec un timing parfait. « Je prends mes fonctions, ici à Marseille, à un moment fantastique. Comme vous allez vite vous en rendre compte, vous n'êtes pas venus pour rien ce soir à ce rendez-vous Cefim, car les chiffres que nous allons vous divulguer pour la région sont excellents. »

Mais avant d'entrer dans le vif du sujet, elle tient à laisser la parole à Matthieu Bussière, directeur des Etudes et des Relations internationales et européennes, pour une courte intervention sur les dernières évolutions du contexte international. Là encore, il est question de bonne nouvelle avec une confirmation de la reprise mondiale. Il y a 10 ans, survenait la crise économique et financière.

« La zone euro a perdu énormément et la reprise a été beaucoup plus lente et molle qu'aux Etats-Unis, rappelle le spécialiste, il a fallu attendre 2014-2015 en Europe pour atteindre des niveaux observés avant crise. Pour les Etats-Unis, c'était dès 2010. Mais fort heureusement, on peut dire que 2017 a marqué la reprise. »

Les chiffres sont là, la croissance en zone euro passe de 1,8 % à 2,4 % en 2017. Le Fonds monétaire international (FMI) a même révisé à la hausse ses prévisions de croissance ! La France fait moins bien que l'Allemagne mais mieux que l'Italie. Quant aux prévisions pour le Royaume-Uni pour 2018 et 2019, elles sont bien en dessous de celles de la France.

2017 : croissance de retour

Place ensuite aux chiffres régionaux avec les résultats de l'enquête réalisée par la Banque de France. « La croissance est de retour, annonce Bernard Benitez, adjoint au directeur du département des Affaires régionales Paca de la Banque de France. Il ne s'agit pas d'une croissance en dent de scie, nous assistons à une cassure nette. » Le climat des affaires est bon qu'il s'agisse des secteurs de l'industrie, des services et de la construction.

Dans l'industrie, les chiffres sont en hausse de manière graduelle depuis 2016. Auparavant, la croissance était atone. En 2017, l'activité évolue favorablement (+ 6,4 % contre + 2,8 % un an auparavant). Une marche a clairement été franchie puisque les investissements dans ce secteur s'accélèrent (+ 2,1 % contre + 0,4 %). Alors que l'emploi souffrait, il affiche enfin une évolution positive (+ 1,6 % contre - 0,6 %).

Les services marchands, qui représentent 50 % des emplois en Paca et qui ont été impactés par l'attentat de Nice, repartent clairement à la hausse. Le secteur affiche une croissance soutenue des chiffres d'affaires (7 % contre 5,8 %) dans l'ensemble des filières. Pour la troisième année consécutive, la création nette d'emplois est positive (+ 2,4 %) dans les services marchands.

Dans la construction, le rythme de la production s'accroît (+ 5,7 % contre + 2,2 % auparavant). Cela concerne les deux composantes (bâtiment, travaux publics) qui bénéficient d'une demande privée et publique plus robuste.

2018 : nouvelle croissance

En 2018, les chefs d'entreprise anticipent une nouvelle croissance des chiffres d'affaires dans l'industrie (+ 4,2 %), soutenue par un carnet de commandes bien orienté, tant sur le marché intérieur qu'à l'exportation. L'évolution favorable du courant d'affaires se poursuivrait dans les services (+ 5,8 %) et la production augmenterait à nouveau dans la construction (+ 3,2 %). Les dépenses d'investissement devraient progresser, plus nettement, dans l'industrie (+ 19 %) avec des opérations liées à l'accroissement des capacités de production et, dans une moindre mesure, dans les services marchands (+ 8,5 %) et la construction (+ 8,5 %). L'emploi se renforcerait à nouveau dans les services (+ 2,9 %) et dans l'industrie (+ 0,5 %). Et se stabiliserait dans la construction.

Si on s'intéresse aux chiffres recueillis par la Banque de France dans chaque région, Paca affiche, pour 2018, la plus belle croissance dans le secteur des services. Elle arrive en deuxième position dans l'industrie. Et en sixième position dans la construction.

Pour aller plus loin :

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?