AccueilEconomieLes cinq priorités de la French Tech Aix-Marseille

Les cinq priorités de la French Tech Aix-Marseille

Acteurs privés et publics de la démarche Aix Marseille French Tech se sont retrouvés le 10 juin en mairie d'Aix-en-Provence pour leur premier conseil territorial du numérique.
Les cinq priorités de la French Tech Aix-Marseille
M. Debette - Le conseil territorial du numérique s'est tenu le 10 juin en mairie d'Aix-en-Provence

Economie Publié le ,

Après la reconnaissance du label French Tech décerné en novembre dernier par Axelle Lemaire, secrétaire d’Etat au numérique, les choses sérieuses démarrent. Premier acte, la mise en place du conseil territorial du numérique (CTN) composé de 49 membres dont 31 sont issus du secteur privé, 11 du secteur public et sept structures (formation, emploi et financement) d’accompagnement.

Décisions collégiales

Concrètement, la mission de cette instance de gouvernance partenariale est de décider collégialement des orientations stratégiques de la French Tech, d’évaluer les programmes opérationnels, de valider les ajustements nécessaires et de débattre des questions permettant la concertation sur le développement de l’économie numérique. Une douzaine d’actions vont être mises en œuvre d’ici la fin de l’année.

Cinq projets prioritaires

« Dès le mois de juillet, nous aurons un site institutionnel qui mettra en valeur les compétences et le potentiel de cette région et une équipe de trois personnes sera mise en place », a indiqué André Jeannerot, président de Medinsoft, l’association chargée de la coordination opérationnelle du projet. L’objectif étant, entre autres, d’accompagner les entreprises, de faire connaître à travers le monde les compétences et les savoir-faire du territoire d’Aix-Marseille, d’attirer des entreprises et de lever des fonds. Les cinq projets prioritaires sont les smart cities, les objets connectés, le big data et l’e-cloud, l’e-santé, le transmedia et le marketing digital.

Créée en 2004 et membre du Prides* « Economie numérique », Medinsoft compte 150 adhérents. Elle met en œuvre un programme d’actions en vue de l’accompagnement des entreprises du territoire et de la mobilisation des start-ups. Elle est un des animateurs de la première heure de la dynamique de la French Tech Aix-Marseille. Elle coordonnera les actions inscrites dans le développement opérationnel 2015, la programmation annuelle des évènements et assurera les relations avec la mission nationale French Tech et les autres territoires labellisés. Pour cela, des subventions lui ont d’ores-et-déjà été allouées pour 2015 : 100 000€ par la Communauté du Pays d’Aix (CPA), 50 000€ par la ville de Marseille et 50 000€ par Marseille Provence métropole (MPM).

Des actions sont également menées auprès de la Commission européenne pour récupérer quelque 87 millions d’euros et une piste est « en exploration » pour obtenir des fonds dans le cadre du programme « R&D Horizon 2020 ». Car il faut aller chercher de l’argent ailleurs : « Le rôle du public n’est pas de subventionner en permanence, mais d’aider et de mettre à disposition des moyens », a insisté Maryse Joissains, présidente de la CPA.

* Pôles Régionaux d'Innovation et de Développement Economique Solidaire

L'article complet de Martine Debette est à lire dans l'édition papier des Nouvelles Publications.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?