AccueilFinanceLes banques face à la cyberfraude

Les banques face à la cyberfraude

Lors d’un déplacement à Marseille, Maya Atig, directrice générale de la Fédération Bancaire Française (FBF) et Jean-Pierre Miquelis, président du Comité régional Sud/Provence-Alpes-Côte d’Azur ont souhaité mettre l’accent sur la cybersécurité.
Jean-Pierre Miquelis, président du Comité régional Sud/Provence-Alpes-Côte d’Azur et Maya Atig, directrice générale de la Fédération Bancaire Française (FBF).
C. Dupuy - Jean-Pierre Miquelis, président du Comité régional Sud/Provence-Alpes-Côte d’Azur et Maya Atig, directrice générale de la Fédération Bancaire Française (FBF).

Finance Publié le ,

Octobre 2022 marque la 10e édition du mois européen de la cybersécurité. A cette occasion, la Fédération Bancaire Française livre certains chiffres issus d'un sondage réalisé avec Harris Interactive sur les perceptions et les comportements des Français en la matière. Si les Français ont globalement conscience des risques, la vigilance reste de mise.

Les jeunes plus exposés à la cyberfraude

L’étude montre que les tentatives frauduleuses sont fréquentes : 51 % des Français déclarent avoir déjà été confrontés à une tentative d’arnaque aux données bancaires. Parmi eux, 44 % ont su détecter la fraude et l’éviter, 7 % ont été arnaqués. Les jeunes sont les plus exposés puisque 65 % des 18-25 ans disent y avoir été confrontés. Face aux dangers d’internet, la plupart des Français mettent en place des mesures de protection, mais pas systématiquement. Ainsi, 76 % vérifient que les sites qu’ils utilisent sont sécurisés (cadenas, adresse URL…), 74 % consultent les messages de sécurité envoyés par leur banque et 74 % se renseignent sur un site avant d’acheter, mais 41 % ne consultent pas ou rarement les conditions et garanties lors de leurs achats en ligne. Pire, l’étude révèle que 27 % des Français reconnaissent enregistrer leurs données bancaires sur les sites de vente en ligne. Et 48 % des Français notent ou enregistrent leur mot de passe d’accès à leur compte bancaire sur un support. Pour Maya Atig, la directrice générale de la FBF : « Les résultats de cette étude montrent que la pédagogie reste indispensable pour une meilleure protection cyber. »

AccesSecurity : « La cybersécurité a pris une grande ampleur ces trois dernières années »

Pédagogie

Les tentatives malveillantes sont variées et nombreuses. « Nous avons des pare-feux pour protéger les fonds et les données mais la vigilance des clients est une nécessité», reconnaît Jean-Pierre Miquelis, président du Comité régional Sud/Provence-Alpes-Côte d’Azur. «Les conseillers bancaires n'appellent jamais en dehors des horaires de la banque et encore moins pour vous demander un numéro confidentiel », rappelle ainsi le président. Et comme le précise Maya Atig, « nous ne sommes plus à l’époque des Pieds nickelés, les escrocs cherchent aujourd’hui à manipuler l’humain. Pour une efficacité totale, il est essentiel que les clients redoublent de vigilance, notamment avec leurs données sur Internet, comme dans leur vie de tous les jours. Nous sommes tous acteurs de notre propre sécurité, notamment numérique ».

A La Ciotat, Thales prépare la cybersécurité du futur

Pour aider le plus grand nombre de personnes dans cette lutte, la FBF renouvelle son partenariat avec le Big Tour, organisé par Bpifrance, avec un stand dont l’un des objectifs est de sensibiliser les entrepreneurs aux gestes de prévention contre les différents types de fraudes, notamment cyber. A noter aussi son programme en ligne d’éducation financière et budgétaire (les clés de la banque), accessible à tout le monde.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 25 novembre 2022

Journal du25 novembre 2022

Journal du 18 novembre 2022

Journal du18 novembre 2022

Journal du 10 novembre 2022

Journal du10 novembre 2022

Journal du 04 novembre 2022

Journal du04 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?