AccueilFinanceLes banques des Bouches-du-Rhône affichent de belles couleurs

Les banques des Bouches-du-Rhône affichent de belles couleurs

La saison des résultats annuels des banques est terminée. L'heure est au bilan. Force est de constater que les établissements, dont le siège social se situe dans le département des Bouches-du-Rhône, affichent quasiment tous de bons résultats. L'occasion pour ces banques de rappeler leur ancrage en région et de mettre en avant le fait qu'elles contribuent au développement de l'économie locale, notamment via l'attribution de crédits aux entreprises et aux particuliers. Et selon Frédéric Ronal, président du Comité des banques FBF des Bouches-du-Rhône : « les banques françaises prêtent plus que la moyenne européenne ».
Les banques des Bouches-du-Rhône affichent de belles couleurs

Finance Publié le ,

Les Nouvelles Publications : En quoi consiste la fonction de président du Comité des banques FBF* des Bouches-du-Rhône que vous exercez depuis bientôt deux ans ?

Frédéric Ronal : La Fédération bancaire française (FBF) est l’organe national de représentation de la profession. C’est une fédération qui représente toutes les banques installées en France (y compris les banques étrangères). La FBF se décline en 21 comités régionaux (dont Paca) et 84 comités départementaux. Le comité régional a davantage une mission de représentation institutionnelle de la profession, alors que le comité départemental est l’organe exécutif, celui qui déploie la stratégie de la FBF sur le territoire.

Je participe ainsi à un grand nombre de réunions organisées par les instances patronales, la CCI Marseille Provence, la Banque de France, la Préfecture, etc. Dans les Bouches-du-Rhône, le comité départemental a été créé en 2003, sous la forme d’une association.

Quel est le poids des banques dans la région ? Y a-t-il des spécificités locales selon les zones ?
En Paca, il y a 2.300 agences bancaires. Et les banques y représentent 22.000 salariés.
Concernant les spécificités, elles tiennent essentiellement au poids de la métropole couverte. Les comités du 13 et du 06, du fait de l’importance de Marseille et de Nice, concentrent ainsi une grande partie des structures de décision régionales. Les banques, dans ces deux zones, s’adressent à un tissu d’entreprises plus dense et se sont donc structurées en conséquence. A Marseille, une vingtaine d’établissements participent au comité.

Les critiques envers les banques concernent essentiellement les crédits. Pourtant, au regard des chiffres, les banques continuent de prêter. Comment expliquez-vous cela ?
Les banques françaises continuent à octroyer des crédits. Elles prêtent plus que la moyenne européenne. Les chiffres d’avril 2015 de la Banque de France sont clairs sur le sujet : sur 12 mois glissants, la progression des encours de crédit aux entreprises est de 3,5%. Elle est de - 0,6% pour la zone euro. Certains rétorqueront que nous prêtons aux plus grands. Mais c’est faux. 50% des crédits vont en direction des PME (+ 2% de progression) et des TPE (+ 2% aussi)… De janvier à mars 2015, 13 milliards de crédits ont été alloués aux TPE.

La région est plutôt dynamique. En effet, au 31 décembre 2014, la progression sur un an des encours pour la France entière est de 2,3%, alors qu’elle atteint 4% en Paca et 4,1% dans les Bouches-du-Rhône.

Il est important de préciser, en revanche, que les PME ne s’adressent pas massivement aux banques. C’est du reste une de nos principales problématiques. Il faut dire que la conjoncture économique n’aide pas, même si les taux n’ont jamais été aussi bas. Autre facteur important : le dialogue qui est loin d’être fluide entre les banquiers et les chefs d’entreprise. Les banquiers doivent faire un effort de pédagogie et de transparence avec leurs clients ou prospects TPE. A l’inverse, les patrons de ces structures manquent parfois de connaissances financières…

Il est bon de savoir que 5 engagements ont été pris par la FBF en matière de crédit : répondre rapidement à une demande ; expliquer un refus ; indiquer les recours existants ; informer les clients sur le financement de la trésorerie ; et stabiliser nos conseillers. Des référents ont été désignés dans chaque établissement pour être les interlocuteurs privilégiés des entrepreneurs et veiller au respect de ces engagements sur « le terrain ».

*Fédération bancaire française

Les Nouvelles Publications consacrent leur dossier du numéro 9861 (parution le 18/09/2015) au bilan des banques du département. Ainsi, retrouvez les chiffres de la Cepac, le Crédit agricole Provence Alpes, le Crédit Mutuel, la Banque populaire provençale corse et la banque Martin Maurel. Pour vous abonner, c'est par ici.

La note de la Banque de France :

A (re)lire :

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?