AccueilDroit et Chiffre« Les avocats évoluent tout en cherchant à préserver le cadre traditionnel de leur profession »

« Les avocats évoluent tout en cherchant à préserver le cadre traditionnel de leur profession »

C'est Yves Mahiu, actuel Vice-président de la conférence des Bâtonniers qui succèdera, dès le 1er janvier 2016 à Marc Bollet. Il a été élu le 27 janvier dernier, lors de l'assemblée générale qui s'est tenue à la Friche de la Belle de Mai à Marseille. En amont de ce rendez-vous, l'actuel président a accordé une interview aux Nouvelles Publications pour revenir sur son mandat et l'actualité de la profession.
« Les avocats évoluent tout en cherchant à préserver le cadre traditionnel de leur profession »
D.R.

Droit et Chiffre Publié le ,

Les Nouvelles Publications : Loi Macron, crise économique, réforme de l’AJ… Votre mandat n’a pas été de tout repos.

Marc Bollet : L’actualité m’a rattrapé. Il y a eu 18 mois de combat, d’abord dans le cadre de la Loi Macron puis, ensuite, dans le cadre de la crise portant sur le financement de l’aide juridictionnelle.

A ce sujet, il y a eu le 28 octobre la signature d’un protocole d’accord. Où en est le dossier de l’AJ ?

Le système du financement de l’aide juridictionnelle est à bout de souffle. L’accord signé le 28 septembre ne règle rien. Certes, le Gouvernement a revalorisé le montant de l’unité de valeur sur la base d’une augmentation d’environ 12% et a renoncé à la contribution financière de la profession. Mais, la pérennité des sources de financement n’est toujours pas assurée. Ce pourquoi le Gouvernement a accepté à notre demande que les discussions reprennent. Elles sont en cours ; il faut souhaiter aboutir.

D’où vient le malaise, ou la colère d’une partie de la profession ?

Il est difficile de faire face aux changements dans une époque de bouleversements, que ce soit dans les champs d’activité ou encore dans les modes d’exercice. La profession doit s’appuyer sur son identité, ne pas renoncer à ses valeurs et imposer sur un marché devenu concurrentiel ses méthodes et ses compétences.

La conférence des bâtonniers porte-t-elle des réflexions au sujet du numérique ?

A ce stade, il ne s’agit plus de réfléchir mais d’agir. Nous accompagnons un vaste chantier informatique dans le cadre de la gestion de tous les Ordres d’Avocats de France. Il est indispensable que nos structures disposent des moyens modernes pour répondre à toutes leurs missions lesquelles sont devenues de plus en plus exigeantes

L'intégralité de l'interview de Marc Bollet est à lire dans le numéro 9872 des Nouvelles Publications (parution le 4/12/2015)

Après un Marseillais un Rouennais

Les bâtonniers de France ont élu Yves Mahiu à leur tête. Premier vice-président de la Conférence des Bâtonniers cet avocat est ancien bâtonnier de Rouen. Il succèdera à Marc Boller le 1er janvier 2016. Yves Mahiu veut placer son mandat « sous le signe de l'unité des ordre » et entend jouer la carte de l’innovation numérique.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?