Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques et juridiques pour le département des Bouches-du-Rhône

Le Tour de France de la transmission d'entreprise fait étape à Marseille

le - - Economie

Le Tour de France de la transmission d'entreprise fait étape à Marseille
G. Majolet - La soirée était consacrée à la situation actuelle en matière de reprise d'entreprise

Le 19 mai, R&T Magazine et la Cefim ont organisé au Palais de la Bourse une soirée dédiée aux cédants et repreneurs. 2016 s'annonce favorable pour les opérations. A condition de respecter certaines règles.

Le Tour de France de la transmission d’entreprise organisé par R&T Magazine* vient de faire escale à Marseille. Comme chaque fois, l’événement a été organisé en partenariat avec la Cefim, dans le courant du premier semestre. La prochaine date dans le département est d’ores et déjà fixée au 21 septembre à Aix-en-Provence, dans la zone des Milles.

Ce 19 mai, et malgré la grève qui perturbe les déplacements, ils étaient nombreux à assister aux débats. Face à eux, de multiples intervenants. « Beaucoup de compétences sont représentées ce soir. Tous les maillons de la chaîne sont là », se félicite Marc Chamorel, directeur de la rédaction de R&T Magazine. Parmi eux : des banquiers, des experts-comptables, des avocats, des spécialistes de la valorisation, une représentante des Scop**…

La juste évaluation

La soirée était consacrée à la situation actuelle en matière de reprise d’entreprise. « 2015 a vu s’ouvrir une fenêtre de tir pour les cédants, qu’en est-il pour les acquéreurs ? », s’interroge ainsi Marc Chamorel. Pour lui, pas de doute, « le contexte actuel est hyper ouvert ». Comprendre : il y a à nouveau des cédants, donc de la matière première pour les acquéreurs. S’ajoute à cela un élément de taille :

« A un an de la présidentielle et alors que les lignes devraient bouger, je conseille vivement à ceux qui sont engagés dans un processus de vente de terminer l’opération avant cette échéance ».

C’est ainsi qu’aujourd’hui, il est possible de bien vendre son entreprise. Enfin, à la condition que le vendeur soit réaliste sur le prix. C’est-à-dire qu’il propose le prix du marché, un montant que l’acheteur peut financer. « Nous sommes face à une croissance molle avec peu de visibilité, si bien qu’il faut bien souvent négocier jusqu’au dernier moment », ajoute Marc Chamorel.

Première action à réaliser : bien se préparer car des prétentions excessives peuvent être fatales à un dossier. L’idéal étant de demander à un œil externe, à un expert pour qu’il vous calcule le prix de votre bien et qu’il vous prépare à toutes les questions des potentiels acheteurs. « Il existe une dizaine de méthodes d’évaluation, explique Jean-Michel Carles d’Eurallia Finance, l’estimation se cale bien souvent sur la méthode du banquier. » Dans tous les cas, il convient de retenir qu’une petite entreprise ne pourra pas espérer les mêmes multiples qu’une ETI (entreprise de taille intermédiaire). La taille et le secteur d’activité sont des critères discriminants.

Le bon tempo

L’entreprise qui est bien préparée peut se mettre sur le marché. Les moindres faiblesses (par exemple la mauvaise courbe) se traduisent par une décote. Sauf si vous avez une explication très logique et acceptable. Il faut donc être préparé à toutes les questions des potentiels acheteurs. « Un prévisionnel non tenu peut se traduire par trois jours de silence ou une rupture des pourparlers », prévient Fabien de Saint-Seine, avocat chez BBLM Avocats. L’occasion d’annoncer la réforme du droit des contrats qui devrait entrer en vigueur en octobre et qui encadre les pourparlers. Trois principes sont mis en avant : la liberté d’entrer et de partir, les pourparlers doivent être menés de bonne foi, le préjudice doit être réparé. Autre conseil donné par l’avocat : « une transaction réussie doit être menée avec un tempo défini. Elle ne doit pas traîner en longueur. »

D’autres aspects ont également été expliqués lors de cette conférence et notamment l’importance pour le cédant  de s’intéresser à la protection sociale et patrimoniale. Avec des problématiques majeures : retraite, patrimoine privé et fiscalité.

* Reprendre et Transmettre Magazine.
** Société coopérative et participative.




Esther Griffe
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Nouvelles Publications Journal d'annonces légales et d'informations économiques et juridiques pour le département des Bouches-du-Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer