Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques et juridiques pour le département des Bouches-du-Rhône

Le TGI de Marseille à l'étroit pour recevoir les grands procès annoncés

le - - Droit et Chiffre

Le TGI de Marseille à l'étroit pour recevoir les grands procès annoncés
G. Majolet. - Beaucoup de monde dans la salle des pas perdus du TGI

Deuxième rentrée solennelle pour Isabelle Gorce, la présidente du TGI, Xavier Tarabeux, le procureur de la République et Me Geneviève Maillet, la bâtonnière du barreau de Marseille, dans un contexte d'actualité particulière eu égard aux récents événements qui touchent le milieu pénitentiaire.

Vendredi 19 janvier, Isabelle Gorce, présidente du tribunal de grande instance de Marseille, ouvre la rentrée officielle avec ces mots choisis : « comme je le disais déjà l'an passé, honorer le droit et la justice, mais aussi les professionnels qui s'engagent au quotidien pour les défendre, n'est ni un luxe, ni une concession faite à un rituel un peu suranné. C'est pourquoi votre présence aujourd'hui est-elle, au-delà de l'expression d'un soutien à notre endroit, un geste symbolique fort ». L'assistance, composée des représentants de l'Etat, des autorités civiles et militaires et de l'ensemble des acteurs du monde judiciaire, apprécie.

Elle profite de cette tribune pour rappeler que le TGI ne « dispose pas d'une salle d'audience à la hauteur de cet évènement, si bien que nous devons neutraliser chaque année la salle des pas perdus pour tenir notre audience solennelle. Cela illustre l'impossibilité matérielle de cette juridiction d'organiser de grands procès. Or plusieurs procès de cette nature devront être organisés dans un futur proche. Il y a donc un enjeu majeur à ce que ce tribunal puisse trouver une solution immobiliére à ses problèmes de croissance, non seulement parce qu'il doit intégrer le pôle social en 2019, mais aussi parce qu'il devra faire face de façon répétée dans les années qui viennent au jugement d'affaires importantes, comportant plusieurs centaines de parties civiles, liées à ses diverses compétences, notamment en matière de santé publique ».

Un TGI solidaire

La présidente a tenu à souligner longuement que le TGI se montre « solidaire des personnels de surveillance victimes de violences, comme nous le sommes de tous les agents des forces de sécurité intérieure qui subissent dans l'exercice de leurs fonctions de tels actes. Je veux rassurer, ceux qui en douteraient, que ce tribunal, comme tous les tribunaux de France, n'a aucune complaisance à l'égard des auteurs de ce type de violences et il est absurde et nocif de vouloir nous opposer aux forces de sécurité sur cette question ».

Un TGI en réforme

« L'activité du siège a encore été fortement dominé par la mise en œuvre de la réforme des juridictions sociales. Vous savez qu'en janvier prochain le tribunal des affaires sociales, le tribunal du contentieux de l'incapacité et pour partie, la commission d'aide sociale rejoindront le TGI. Un objectif de diminution drastique des stocks d'affaires à juger a été fixé par la chancellerie. Force est de constater que malgré la task force que nous avons mise en place en début d'année 2017, le stock d'affaires à juger continue d'augmenter cette année pour atteindre près de 19 000 dossiers. Il y a donc bien un risque que le TGI absorbe une juridiction sociale très chargée ». Cette année sera donc dédiée, entre autres missions, « à la poursuite de la réorganisation du pôle civil, à la création d'un pôle social, la poursuite du travail sur l'audiencement des affaires pénales évoqué par le Procureur, la réorganisation des services de l'application des peines et de l'instruction, le développement de la médiation ».

La rentrée solennelle en photos :

G. Majolet. - Comme la tradition le permet à Marseille Geneviève Maillet, le bâtonnier a pris la parole.
  • G. Majolet. - Comme la tradition le permet à Marseille Geneviève Maillet, le bâtonnier a pris la parole.
  • G. Majolet. - Isabelle Gorce, la présidente du TGI.
  • G. Majolet. - Le procureur Tarabeux.
  • G. Majolet. - Faute de salle d'audience de ce nom, la rentrée se tient dans la salle des pas perdus.
  • Le Procureur Xavier Tarabeux lors de ses réquisitions.
  • G. Majolet. - Les autorités civiles et militaires dans la salle des pas perdus.
  • G. Majolet. - Les juges autour de la présidente Mme Gorce.




Alexandra Zilbermann
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Nouvelles Publications Journal d'annonces légales et d'informations économiques et juridiques pour le département des Bouches-du-Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide