AccueilEconomieLe Technocentre Henri Fabre renforce son parc d'impression 3D métallique

Le Technocentre Henri Fabre renforce son parc d'impression 3D métallique

Grâce au partenariat entre 3D Medlab, Renishaw et Newclip Technics, de nouvelles machines de fabrication additive sont arrivées sur le site de Marignane. L'inauguration a eu lieu le 5 décembre.
Le Technocentre Henri Fabre renforce son parc d'impression 3D métallique
J.-C. Barla - A partir du fichier numérique du produit à fabriquer, la machine va le créer par couches successives horizontales de poudre de titane jusqu'à sa forme 3D.

Economie Publié le ,

« Nous abritons aujourd'hui pour plus de 14 millions d'euros d'équipements sur le Technocentre Henri Fabre et une vingtaine de projets collaboratifs entre grands groupes, PME, start-up et laboratoires », a indiqué Stéphane Magana, directeur de TEAM Henri Fabre, en ouverture de la conférence consacrée les 5 et 6 décembre à la fabrication additive. L'événement intégrait l'inauguration de deux nouvelles machines, mises à disposition par le groupe britannique Renishaw (611 millions de livres de chiffre d'affaires, 4 862 salariés) dans le cadre d'un partenariat avec 3D Medlab, start-up spécialisée dans la fabrication additive de dispositifs médicaux orthopédiques pour l'industrie et les hôpitaux, et la PME nantaise Newclip Technics, conceptrice d'implants d'ostéosynthèse pour la chirurgie réglée et la traumatologie.

« Acquérir la maîtrise technologique »

« En nous accueillant, le Technocentre a permis de crédibiliser notre technologie, explique Gaël Volpi, le fondateur en 2017 de 3D MedLab qui emploie dix collaborateurs sur les 800 m2 à sa disposition. En six à neuf mois, nous allons pouvoir réaliser sur ces équipements des opérations qui auraient pris deux à trois ans chez l'industriel pour en acquérir la maîtrise technologique. L'objectif est de transférer en juin 2019 à Newclip une machine qualifiée et paramétrée opérationnelle pour sa production en fabrication additive mais nous continuerons de l'accompagner jusqu'en 2021 ».

Responsable produits fabrication additive de Renishaw, Christophe Tisserand a découvert le Technocentre par 3D Medlab. « En y implantant nos machines, nous pourrons explorer beaucoup plus loin leurs potentialités de rapidité, fiabilité et robustesse. Nous avons bien l'intention de challenger l'expertise de 3D Medlab ». Conçues à partir de fichiers numériques, les pièces complexes sont produites en titane par fusion laser de lit de poudre métallique (cf photo). Le système RenAM 500 M permet de fabriquer des produits de 250 mm x 250 mm x 350 mm.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?