Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques et juridiques pour le département des Bouches-du-Rhône

Le Technocentre Henri-Fabre en flambeau de l'économie métropolitaine

le - - Economie

Le Technocentre Henri-Fabre en flambeau de l'économie métropolitaine
D.R. - La "team" Henri-Fabre avec les partenaires de l'opération lors des discours

Désormais opérationnel et déjà prêt à s'étendre, le Technocentre Henri-Fabre vient d'être inauguré à Marignane. Il est situé dans un parc qui regroupera 7 000 emplois à terme.

C’est en présence d’invités de marque qu’a été inauguré le Technocentre Henri-Fabre vendredi 23 septembre. Baptisé “Henri-Fabre” en référence à l’une des grandes figures nationales de l’aéronautique et enfant du pays, c’est un formidable outil au service de l’industrie et du territoire. Et pour celles et ceux qui ont porté cet ambitieux projet, une réussite exemplaire. Initié en 2010 par ce qui était alors la communauté urbaine de Marseille avec l’ambition de devenir le centre aéronautique de la métropole, le Technoparc a été depuis labellisé par le Pôle de compétitivité Pégase comme opération structurante de sa stratégie de développement de la filière aéronautique.

“Tout est d’abord parti d’un constat : quelle que soit sa taille, une entreprise de l’aéronautique ne peut plus maîtriser tout, toute seule. Un grand groupe aura besoin de trouver des briques technologiques nécessaires à la construction d’une offre la plus différenciante et la plus innovante possible. Tandis qu’une PME a la nécessité d’acquérir certaines technologies et pour cela de s’appuyer sur des moyens innovants”, explique Stéphane Magana, directeur général de l'association Team* Henri-Fabre.

Démarche collaborative

Dans cette logique, le projet Henri-Fabre repose sur une démarche collaborative entre divers acteurs industriels et académiques régionaux, avec l’ambition de faire éclore un écosystème - de référence mondiale - autour de ses expertises sur la mécanique, les matériaux, les procédés et l’ingénierie numérique et virtuelle. “C’est un projet à plusieurs entrées. Il permet aux donneurs d’ordre d’échanger sur des outils, des méthodes de travail et ainsi, d’identifier des points de convergence pour accompagner au mieux les PME. Prenons la question de la corrosion : elle concerne autant EDF pour ses barrages, que le CEA** pour ses centrales, qu’Airbus pour la maintenance de ses hélicoptères”, résume Gérard Goninet, président de Team Henri-Fabre et directeur du site industriel Airbus Helicopters Marignane.
C’est donc en connaissance de cause que Daher a investi dans le Technocentre afin de continuer à offrir les meilleurs services à ses donneurs d’ordre. “Nous avons un très important carnet de commandes d'ici 2020 et nous sommes aujourd’hui des fournisseurs majeurs pour le nucléaire, l’aéronautique et l’industrie” a indiqué Patrick Daher, le président du groupe.

Création d’un campus des métiers

Autre originalité du projet, la création d’un campus des métiers et des qualifications. “Ce campus est en soi un écosystème, regroupant dans un réseau hors-murs des établissements d’enseignement secondaire et supérieur, ainsi que de formation initiale et continue, sous statut scolaire et d’apprentis”, énonce le préfet Stéphane Bouillon. Dans la pratique, six lycées, deux centres de formation d’apprentis, deux universités et cinq écoles d’ingénieurs sont impliqués. “Les objectifs du campus consistent à mieux anticiper les besoins des entreprises sur les compétences liées aux nouveaux enjeux de l’industrie, et à construire un modèle plus réactif et en phase avec les besoins identifiés. Nous avons déjà inventorié 500 formations qui comportent 50 modules autour des thématiques de l’industrie du futur, telles que le big data, la supply-chain et les matériaux du futur”, poursuit Stéphane Bouillon qui a apporté un hommage appuyé à ses prédécesseurs, aux élus locaux et à l’ensemble des partenaires du monde économique.

"Grand projet économique du territoire"

Ce grand projet entrepreneurial s’est donc appuyé sur une chaine des valeurs et se trouve au croisement de ce qui se fait de mieux. Télescopage des dates, le Technoparc est né dans un contexte assez particulier : la naissance de la métropole Aix-Marseille. “J’en ai reçu les embruns” a plaisanté le maire de Marseille Jean-Claude Gaudin. De son côté, Jacques Pfister, le président de la chambre de comemrce et d'industrie Marseille Provence n’a pas manqué de célébrer le Technoparc comme “le grand projet économique du territoire ; et la preuve que les entreprises ont la capacité, l’énergie et l’intelligence nécessaires pour réaliser de belles choses. Aujourd’hui, les invités sont ceux qui comptent”.

* Technologies & Expertises en Advanced Manufacturing
** Commissariat à l'énergie atomique 




Frédéric DELMONTE
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Nouvelles Publications Journal d'annonces légales et d'informations économiques et juridiques pour le département des Bouches-du-Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer