Fermer la publicité

Agenda Le Siac s'exporte à Avignon pour ses 20 ans

le - - Oxygène

Le Siac s'exporte à Avignon pour ses 20 ans
Viana - Le Siac accueille 185 artistes sur plus de 3 000 m2 pour cette nouvelle édition qui fête ses 20 ans.

Le Salon international d'art contemporain revient ce week-end à Marseille pour une édition spéciale, puisque le salon fête ses 20 ans. Sa fondatrice, Eve Genre, revient pour nous sur les débuts, parle de ses coups de cœur, de ses bons (et mauvais) souvenirs et nous apprend que le salon sera en octobre prochain à Avignon, pour la toute première fois.

LNP : Quelle est la teneur générale de cette nouvelle édition ?
Eve Genre : Je dirais que l'on revient aux fondamentaux de la peinture notamment. Les artistes délaissent un peu l'esprit pop art, street art, les couleurs criardes, les ambiances « bling bling », pour revenir à plus de techniques picturales.

Que réserve au public cette édition spéciale « 20 ans » ?
Tous les jeunes nés en 2000 auront une entrée offerte et accès au salon VIP. J'ai demandé aux artistes, tous volontaires, de créer une œuvre spéciale autour du chiffre 20. Nous en aurons une trentaine, exposées aux quatre coins du salon. Je pense bien sûr que le traditionnel vernissage du vendredi soir va nous réserver des surprises et je garde encore secrètes quelques surprises pour les visiteurs.

S'il ne fallait retenir qu'un bon et un mauvais souvenir de ces deux décennies, ce seraient lesquels ?
Le bon, sans hésiter, c'est ce moment où les artistes m'ont gâtée pour me remercier de leur accueil. C'était la 2e ou 3e édition, vraiment le début. J'ai su après que l'un des artistes avait lancé l'idée de m'offrir un bouquet de fleurs et donc de collecter 1 ou 2 francs auprès de chaque exposant. Chacun a été si généreux que j'ai eu de très beaux cadeaux et un bouquet de fleurs bien sûr ! J'en suis encore émue. Dès le départ, les artistes ont senti que ce salon était différent des autres. Je pense que le public le ressent aussi…

Et le pire ?
Sans hésiter non plus, toujours dans les toutes premières éditions, cette nuit où des colleurs d'affiches ont enlevé toutes mes affiches. Je suis tombée nez à nez avec eux. Nous n'avions que ça pour communiquer à l'époque, bien encadrés par des autorisations municipales. Et bien, eux, je ne pense pas qu'ils avaient les autorisations, mais en tous cas, leurs affiches pour annoncer un combat de boxe ont pris la place des miennes, après mon départ. Je les installais à l'époque à deux heures du matin, avec mon père. C'était toute une époque…

En quoi le salon a-t-il évolué depuis ses débuts ?
Il a évolué plus dans son contenu que dans sa forme. Bien sûr, il y a encore une dizaine d'années, on voyait sur les toiles beaucoup de paysages, de champs de fleurs. La photo était inexistante. Les courants évoluent, les modes changent. Sinon, côté organisation, dès le début, j'ai voulu que ce soit « LE » salon des artistes. Mon parti pris est de le fermer aux galeries. Je veux que les artistes vendent en direct au public et surtout, je suis leur seule interlocutrice tout au long de ces mois de préparation. C'était comme ça au démarrage et ça ne changera pas. L'humain reste au centre de tout et je sais qu'ils le ressentent. Ce n'est pas un hasard si nous avons des artistes fidèles depuis toujours…

Pourquoi dupliquer le salon à Avignon ?
Le Parc des expositions m'a approchée au bon moment, puisque j'avais depuis quelques éditions une attente de la part des artistes. Ce sera une première pour la ville, qui n'a jamais eu de salon d'art contemporain de cette envergure. Nous y serons du 23 au 25 octobre et j'ai déjà une soixantaine de réservations ! Cette première édition se présente donc très bien…​

Salon international de l'art contemporain
Du vendredi 13 au lundi 16 mars, Parc Chanot, Palais des événements, Marseille 8e.
Renseignements sur le site internet du salon.

Programme :
- Vendredi de 10 h à 22 h (nocturne – vernissage sur les stands dès 18 h)
- Samedi de 10 h à 20 h
- Dimanche et lundi de 10 h à 19 h

Tarifs :
Normal : 9 € / Réduit : 7 € (étudiants, handicapés, groupe, TER/SNCF)
Gratuit pour les moins de 12 ans accompagnés

En raisons des mesures de santé publique dues au Coronavirus, le Siac contrôlera la jauge de ses visiteurs pour qu'il n'y ait sur site pas plus de 1 000 personnes en même temps.




Alexandra Zilbermann
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Nouvelles Publications Journal d'annonces légales et d'informations économiques et juridiques pour le département des Bouches-du-Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer