AccueilEconomieLe Set Marseille, une histoire de famille

Le Set Marseille, une histoire de famille

C'est dans une ancienne huilerie marseillaise du XIXe, au cœur de Mazargues, que Martine et Bernard Lagier ont créé, il y a 40 ans, un club de squash. Repris depuis par leurs deux fils, le club a beaucoup évolué et travaille son image. Rencontre avec Mathieu Lagier.
Le Set Marseille, une histoire de famille
D.R. - Benjamin et Mathieu Lagier sont désormais à la tête du Set Marseille, créé par leurs parents à la fin des années 1970.

Economie Publié le ,

Les Nouvelles Publications : Est-ce que c’est facile de travailler en famille ?
Mathieu
Lagier
: Pour nous, ça l’est ! Quand nos parents ont décidé de se retirer, il y a une dizaine d’années, ils nous ont vraiment laissé le champ libre, à mon frère et moi. Et comme nous avons vraiment chacun nos activités, il n’y a aucune tension.

En quoi êtes-vous complémentaires ?
Benjamin est plutôt dédié à la relation client, moi à la gestion de nos 35 salariés. Quand lui gère plutôt nos activités dédiées à la raquette, moi je m’occupe du fitness. Chacun son secteur !

Pourquoi avoir envie de communiquer en ce moment ?
Nous avons eu en effet envie d’organiser une journée presse et blog car nous voulons que le club devienne incontournable à Marseille. Qu’on pense à nous comme une évidence !

Vous avez pourtant plus d’un millier d’adhérents. Pour certains cours, il faut trois semaines de réservation. Qu’espérez-vous pour demain ?
Même si une affaire fonctionne, il ne faut jamais s’endormir. Bien sûr, nous avons la chance d’avoir un joli réseau et une vraie fidélité de nos clients. Nous avons réalisé l’an dernier un chiffre d’affaires de 2 M€. Mais nous aimerions que le Set Marseille soit mieux identifié. D’ailleurs, en ce moment, un spot de pub passe dans les cinémas de Marseille.

Vous n’avez donc jamais communiqué ?
Non, j’avoue. La seule fois où nous avons eu de la presse, c’est en 2010, quand le club a été lauréat du concours Commerce Design, un concours organisé par la CCI Marseille Provence qui récompensait les nouvelles boutiques ou les rénovations, en mettant en avant le binôme adresse/architecte.

Quels sont vos projets ?
Nous avons déjà réalisé beaucoup d’agrandissements et de rénovations. En 2008, nous avons investi 1 000 000 € dans les travaux, mis en œuvre par l’architecte marseillais Bruno Mascolo, grâce auquel nous avons justement obtenu le prix Commerce Design. L’an dernier, nous avons encore apporté des nouveautés à hauteur de 400 000 €. En ce sens, je pense qu’avec ses 6 000 m2 repensés, le club est optimum. En revanche, du côté de la restauration, nous pensons peut-être à ouvrir également le soir. Mais cela demande une autre organisation. Nous y réfléchissons pour le moment. Nous avons aussi acheté récemment le Prado Squash Club, boulevard Michelet. Nous ne savons pas encore si nous allons le rénover ou pas, il est en très mauvais état.

Avez-vous des offres dédiées aux entreprises ?
Bien sûr, nous travaillons avec des comités d’entreprise à qui nous proposons des packs de séances prépayées. Il en existe trois : squash/fitness, badminton et small group training (6/8 personnes).

Pour conclure, quelles sont les activités qui sont populaires en ce moment ?
Le badminton est à tort associé à un sport de plage, mais en fait, il est très complet et il plaît énormément. Mieux vaut réserver avant de venir, nos cours sont toujours pleins !

Pour aller plus loin :

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?