AccueilOxygèneA Marseille, le restaurant solidaire Le République ouvre ce 1er février

A Marseille, le restaurant solidaire Le République ouvre ce 1er février

Ouvert pour l’instant uniquement le midi, Le République est un projet porté par l’association marseillaise La Petite Lili. L’idée ? Réunir à la même table tous les publics. Un pari fraternel qui honore Marseille !
A Marseille, le restaurant solidaire Le République ouvre ce 1er février
A. Zilbermann - Sébastien Richard (au centre) entouré par une partie de l’équipe du restaurant.

Oxygène Publié le ,

C’est dans les locaux de l’ex-Café Parisien, place Sadi Carnot à Marseille, que La Petite Lili ouvre son restaurant solidaire et gastronomique Le République. L’association entend « mettre en œuvre des démarches solidaires pour les personnes en situation d’exclusion et de précarité, explique le chef marseillais étoilé Sébastien Richard, son fondateur. Il existe des restaurants solidaires en France, mais aucun n’a encore pensé à mixer les publics. ».

Dès ce mardi 1er février, il est donc possible de s’asseoir à côté d’inconnus, bénéficiaires ou pas du tarif à 1 € pour déjeuner. Pour la clientèle « classique », le menu complet coûte 25 ou 30 €. « En venant déjeuner ici, chacun pourra se dire qu’il permet à des personnes dans le besoin de profiter d’un repas pour l’euro symbolique, élaboré par le chef Raphaël Naxarra», ajoute-t-il. A la carte, chaque jour, vous trouverez donc trois ou quatre entrées, plats et desserts. La présentation se veut soignée, les recettes élaborées, comme dans une adresse gastronomique classique.

Un restaurant mais pas seulement

Pour l’instant, l’adresse ouverte 7j/7 accueille 120 couverts en intérieur, uniquement le midi. « Nous ouvrirons le soir dès le mois de mars. » Une terrasse est prévue dès les beaux jours, permettant ainsi de doubler la capacité d’accueil.

Le République est ouvert tous les jours, uniquement le midi puis le soir à partir du mois de mars.
(Crédit : Nicolas Prosperini)

Les 1 200 m2 du République n’ont pas encore été totalement rénovés. Reste à venir, au sous-sol, l’ouverture du boulodrome, signature de feu Le Café Parisien. Des animations et ateliers culinaires feront vivre les lieux, car autour de La Petite Lili s’agrègent d’autres associations, entreprises et lieux, tels que Emmaüs, Les Grandes tables de la Friche ou La Table de Cana. « Nous allons aussi mettre en place un atelier de transformation des invendus en repas à emporter, destinés aux bénéficiaires, via les organisations prestataires (maraudes, Samu social, Croix-Rouge…) », ajoute le chef étoilé. Car pour disposer du ticket symbolique à 1€, il faut s’inscrire via ces organisations pour ouvrir une réservation.

« On imagine aussi la création d’un supermarché solidaire, d’un food truck et d’espace de bureaux partagés. » En interne aussi l’association tend la main aux personnes sorties du marché de l’emploi. Elle a créé 12 emplois en insertion, sur les 22 salariés du République. « Nous comptons aussi sur nos 250 bénévoles et 40 chefs prêts à s’investir dans notre projet », se réjouit le président de l’association.

La Petite Lili voit déjà loin et suscite beaucoup de soutien. Nul doute que dans les prochains mois, d’autres initiatives verront le jour pour (re)créer du lien entre les Marseillais. Et n’oublions pas, surtout, que le modèle économique de ce restaurant atypique repose pour moitié sur ses recettes. La privatisation B2B sera aussi bientôt possible. Le République compte sur nous !

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 20 mai 2022

Journal du20 mai 2022

Journal du 13 mai 2022

Journal du13 mai 2022

Journal du 06 mai 2022

Journal du06 mai 2022

Journal du 29 avril 2022

Journal du29 avril 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?