AccueilEconomieLe Potier Marseillais fête ses 10 ans d'installation à Mazargues

Le Potier Marseillais fête ses 10 ans d'installation à Mazargues

Vendredi 1er juillet, la rue François Blanc dans le 9e arrondissement de Marseille était noire de monde. Une centaine de personnes a répondu présente à l'invitation de l'artisan potier Christophe Follenbach.
Le Potier Marseillais fête ses 10 ans d'installation à Mazargues
D.R. - Si chaque produit est unicolore, Christophe Follenbach ose les couleurs vives

Economie Publié le ,

Artisan et fier de l’être ! Le potier ChristopheFollenbach s’est installé à Mazargues, il y a 10 ans. Au fil des années, il a tissé de nombreuses amitiés avec les habitants et les commerçants de ce quartier marseillais. Mais aussi avec les potiers et santonniers de la région (il organise chaque année à Marseille Le Marché potier), ou encore avec ses élèves ou stagiaires (il est formateur à l’Ecole de céramique à Aubagne et donne des cours aux enfants dans son atelier les mercredis et durant les vacances scolaires). Si bien qu’il n’a pas hésité à réunir tout le monde, vendredi 1er juillet, pour un barbecue géant et festif dans la rue, face à son atelier-boutique. Petits et grands, jeunes et seniors ont répondu présent à cette invitation peu banale. Pour l’occasion, la rue François Blanc a été « privatisée » et décorée avec des drapeaux et lampions. A noter aussi l’harmonie des couleurs avec des participants qui ont respecté le dress code* imposé : tous en marinière.

Couleurs vives

Il suffit d’entrer dans son atelier pour comprendre que l’ambiance est toujours à la fête chez Le Potier Marseillais. Ses poteries qui réinventent certaines pièces du patrimoine provençal : pignate, tian, huilier, pichet à pastis… sont lumineuses. Si chaque produit est unicolore, Christophe Follenbach ose les couleurs vives : rouge, bleu, violet, orange. Mais aussi jaune et gris.

Il faut dire que ce potier artisan a un beau parcours derrière lui. Il commence sa carrière en tant qu’apprenti dans les ateliers de Moustiers avant d’intégrer l’école de Vallauris. Après avoir travaillé en tant que tourneur de séries en Martinique puis à Aubagne, il s’installe dans son atelier à Mazargues. C’est ici qu’il travaille, à l’arrière de la boutique. Et n’hésite pas à faire une pause pour servir les clients et/ou refaire le monde avec les badauds !

* Code vestimentaire.

Retrouvez chaque semaine, sur le site et dans les pages des Nouvelles Publications, nos portraits d'artisans. Cliquez ici pour plus de renseignements sur nos offres d'abonnements (à partir de 55€/an).

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?