Fermer la publicité

Le plan de la CCI Aix Marseille Provence pour aider à la relance économique

le - - Economie

Le plan de la CCI Aix Marseille Provence pour aider à la relance économique
F. D. - Jean-Luc Chauvin a tenu une conférence de presse par vidéo ce 29 avril.

Favoriser le commerce et la consommation locale, aider les filières du tourisme et de l'évènementiel, accompagner les entrepreneurs, miser sur nos filières d'excellence… Lors de son point presse Jean-Luc Chauvin a dévoilé les mesures de la CCI Aix-Marseille-Provence pour accompagner la reprise économique.

Après le temps de l'urgence voici venir celui de la relance. Et si la Chambre de commerce Aix-Marseille Provence a été mobilisée dès le début, Jean-Luc Chauvin, son président entend qu'elle soit encore « au cœur de l'action » et jouer collectif avec les autres acteurs du territoire en cette phase de relance de l'économie. Parce que le patron, du Palais de la Bourse prévient : « si nos entreprises ne peuvent pas se relever, il y aura une crise sociale et économique sans précédent ». Ce dernier exhorte les entreprises à redevenir un lieu où la vie reprend ». Pour accompagner cette résurrection le président de la CCI AMP a présenté ce 29 avril un plan d'aide à la relance.

Aider les entrepreneurs à redémarrer

Il passe par la poursuite de l'accompagnement aux entrepreneurs. « Le guichet unique que l'Etat nous a demandé de mettre en place pour l'ensemble du département, et gérer les aides nationales comme de la Région, a traité l'urgence, c'est-à-dire 6 500 demandes d'entreprises en difficulté » rappelle Jean-Luc Chauvin. Quarante-cinq salariés consulaires y travaillent avec l'aide du Conseil Régional de l'Ordre des experts Comptables, de la Compagnie Régionale des Commissaires aux Comptes et du Barreau de Marseille. Ce dispositif évolue : « à partir du 29 avril, notre cellule d'urgence devient une cellule de continuité et de reprise de l'économie ». Concrètement, elle est renforcée par une équipe venue de la métropole afin de pouvoir traiter les demandes qui seront prises en compte dans le fonds de solidarité territorial lancé, entre autres par la Métropole, le Département, la Ville de Marseille, la CCI AMP, et bientôt rejoint par d'autres collectivités. Jusqu'à 50 millions d'euros y seront injectés et reversés aux entreprises en situation délicate. « 106 dossiers ont été validés et 650 sont en instruction. On a une capacité de traitement de 250 dossiers par jour » dévoile Jean-Luc Chauvin.

Favoriser commerces locaux et productions locales

Autre axe : le local. Dès le 4 mai la CCI AMP lance une campagne appelée #ÇaRepartici afin d'inciter à consommer et acheter local. Un carnet de chèque sera aussi mis en place pour permettre concrètement de faire ses achats dans les commerces. D'abord distribué par la CCI et les collectivités, qui s'en serviront comme un outil de solidarité avec leurs concitoyens, il sera disponible sur internet et fonctionnera aussi comme une carte cadeau à recharger. « On avance sur le projet » précise Jean-Luc Chauvin. L'idée est de créer une dynamique territoriale. C'est aussi le cas avec la campagne lancée, entre autres par la CCI AMP, l'UPE 13 et le Club Top 20 pour inciter les entreprises à payer leurs fournisseurs : « si on casse cette chaîne, c'est tout le monde qui tombe… » prévient le patron de la CCI AMP. Ce « consommer local » passe bien entendu par le Métropolitan Business Act qui va prendre tout son sens. « On va permettre à des entreprises d'y adhérer gratuitement jusqu'en début 2021 afin de les inciter à tisser des liens sur le territoire » détaille le président de la CCI AMP. Le MBA va aussi servir afin de permettre aux entrepreneurs d'acheter de petites quantités de matériels de protection sanitaire. La CCI AMP veut aussi un assouplissement de certaines réglementations afin de permettre aux commerces de rester ouverts le week-end, ou de faire des nocturnes.

Des outils pour le tourisme et le secteur de l'évènementiel

Ce plan passe aussi par une aide aux secteurs très affaiblis, comme le tourisme. « Il pourrait y avoir 40% de défaillances. On ne peut pas laisser faire çà » s'alarme Jean-Luc Chauvin. L'idée est d'accompagner les hôteliers propriétaires de leurs murs en créant une foncière. « Elle pourrait porter les coûts qui vont venir avec la baisse de l'activité en rachetant le foncier, en réalisant des travaux de remise à niveau si besoin. Une solution temporaire pour étaler les difficultés » précise Jean-Luc Chauvin. Une solution similaire est à l'étude avec la filière de l'évènementiel afin d'aider les entreprises de cette filière. Une solution est à l'étude. Elle regrouperait du public, du privé et de grands acteurs comme la SAFIM, le WTC et d'autres…

Accompagner la relocalisation industrielle

Le plan de la CCI AMP se projette aussi sur une période plus lointaine. « Il est important d'accompagner la relocalisation industrielle de notre région, mais aussi la prise en compte accélérée de la contrainte environnementale » avance Jean-Luc Chauvin. Pour cela, « il faut lancer un fonds d'investissement public et privé, notamment avec la métropole. 50% de l'industrie régionale est ici. La région devra aussi participer. Il faudra aussi trouver des investisseurs de long terme : la Banque des territoires, BPI, etc… On ne peut pas parler encore de montant, on y travaille dessus. Mais il faudra au moins une centaine de millions d'euros. C'est un vrai outil concurrentiel pour notre territoire » plaide Jean-Luc Chauvin.

Préparer le rebond

Dans cette optique, le rebond passe aussi par un recentrage et des moyens mis sur nos filières locales d'excellence : la santé, le numérique, les énergies alternatives. « La santé, qui est une filière structurée à l'échelle métropolitaine ». Jean-Luc Chauvin a notamment rappelé que la CCI AMP soutenait l'IHU dans sa campagne de dépistage. « On a lancé un appel à la solidarité afin que l'IHU puisse augmenter ses capacités de dépistage ». « Le numérique, avec nos réseaux de câbles sous-marins nous placent dans le top 10 mondial des métropoles connectées. On est la deuxième place française. On a quelque chose à jouer » a rappelé le président de la CCI AMP. Enfin, ce dernier a plaidé pour le développement d'une filiale décarbonée : « avec le taux d'ensoleillement, la mer et le vent, mais aussi une disponibilité foncière, la présence d'entreprises, de centres de recherches, on peut faire un cluster ». Dernière annonce, d'ici « fin juin on veut lancer un concours international à des startups, afin de convertir le territoire en laboratoire expérimental ». Un appel à 1 000 startups sera fait.

Jean-Luc Chauvin alerte aussi sur la compétition internationale mais aussi régionale qui se (re)lance. D'où l'urgence de « redémarrer » pour le patron du Palais de la Boursen afin que le territoire métropolitain sorte par le haut de cette crise sans précédent.




Frédéric DELMONTE
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Nouvelles Publications Journal d'annonces légales et d'informations économiques et juridiques pour le département des Bouches-du-Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer