AccueilEconomieLe patronat joue cartes sur table en vue des élections régionales

Le patronat joue cartes sur table en vue des élections régionales

Avant d'interpeller prochainement les candidats aux élections régionales de décembre avec des propositions d'actions concrètes, le Medef Paca s'est livré tout d'abord à un diagnostic de la santé économique de la région en en soulignant les nombreux enjeux et défis à relever.
Le patronat joue cartes sur table en vue des élections régionales
J.-P. Pierrat - Avec une vingtaine d'entrepreneurs, le Medef Paca a rédigé une étude sur la santé économiquede la région.

Economie Publié le ,

Baptisée « Cartes sur table Paca : pour une région compétitive », étayée d’une vingtaine de témoignages de chefs d’entreprise et illustrée de quelque 70 graphiques, l’étude que vient de mener le MedefPaca à propos de la santé économique de la région « n’est qu’une première étape », a prévenu son président Jean-LucMonteil en la dévoilant à Marseille, à la Maison des entreprises, le 10 septembre dernier. Sur cette base, l’organisation patronale compte en effet ensuite, au mois de novembre, interpeller plus directement les candidats de droite et de gauche aux prochaines élections régionales de décembre, « une échéance importante ». « Ce n’est pas une élection pour rien, a-t-il souligné, la Région est d’une vraie utilité. »

Des entrepreneurs de tous les départements

Mais avant les propositions, le temps était donc aux réflexions et à l’état des lieux. Et pour dresser ce tableau, le président du Medef Paca avait convié quelques-uns de ses auteurs et contributeurs venus des six départements de la région. Côte à côte, étaient ainsi réunis pour éclairer le diagnostic, Catherine Chavrier, directeur international d’une entreprise agroalimentaire fortement impliquée dans ce domaine (Charles & Alice), Anne Lechaczynski, PDG de la Verrerie de Biot, dans les Alpes-Maritimes, Laurent Laïk, DG du groupe La Varappe, une entreprise sociale d’Aubagne (Bouches-du-Rhône), Kevin Polizzi, le fondateur de Jaguar Network, Yvon Grosso, président de l’UPE 06 et son homologue des Hautes-Alpes Boris Perdigon. Autant d’entrepreneurs et acteurs économiques d’accord sur les atouts de Paca, son attractivité touristique, son économie diversifiée, ses filières dynamiques et innovantes…

Chacun d’eux a soulevé, à tour de rôle, un défi à relever dans un secteur ou territoire. Pour Anne Lechaczynski, qui est aussi vice-présidente de l’UPE 06, le tourisme n’est pas encore suffisamment organisé et mis en valeur dans notre région, « alors qu'il représente des métiers non délocalisables et la première industrie de France ». Et de réclamer notamment une « véritable politique touristique nationale déclinée en région » ; ou encore, de mieux fédérer l’ensemble des acteurs de la filière au-delà des restaurants et hôtels. A ce titre, les adhérents du Medef Paca demandent également davantage d’infrastructures et de moyens de transport intelligents.

Des idées à r​evendre

Lui succédant, Catherine Chevrier a, quant à elle, souhaité plus de budget consacré à l’aide et à l’accompagnement des entreprises à l’international. Et d’inviter en particulier les candidats « à regarder ce qui se fait par ailleurs dans d’autres régions pour un tel soutien ». De même, pour l’un de ses pairs, Pierre Grand-Dufay, vice-président de l’UPE 13 :

« L’innovation, la création, ne sont pas non plus assez épaulées et il n’y a pas non plus assez de fonds qui leur soient dédiés. On a aussi besoin d’énergie et de réflexions pour améliorer les écosystèmes économiques ».

Défendant sa vision, Laurent Laïk a, lui, encouragé un rapprochement entre économie classique et entrepreneuriat social, tandis qu’Yvon Grosso, pour les Alpes-Maritimes, a indiqué être le porte-parole d’un consortium d’entrepreneurs décidés à participer à la gouvernance de l’aéroport Nice-Côte d’Azur (le 2e en France pour son trafic et dont l’Etat se désengage en vendant ses 60% de parts, NDLR) afin que les dividendes, a-t-il expliqué, puissent financer le développement des infrastructures.

Autant d’idées tous azimuts, pour ne citer qu’elles, dont le bien fondé va faire l'objet d'une communication des responsables du Medef Paca pour faire entendre aux politiques « la voix de l’économie ». Surtout, il faudra aussi, selon eux, cimenter la région et faire fi des divisions existantes. « Il faut bâtir le futur en co-produisant avec la Région », a conclu pour sa part le représentant du patronat des Hautes-Alpes, Boris Perdigon.

Lire "Carte sur table Paca : pour une région compétitive​"

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?