Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques et juridiques pour le département des Bouches-du-Rhône

Le Medef Sud veut donner la priorité aux territoires

le - - Economie

Le Medef Sud veut donner la priorité aux territoires
R. Poulain - Yvon Grosso, le président du Medef Paca a tenu une conférence de presse le 29 octobre à Marseille.

Afin d'accompagner la réforme nationale du syndicat patronal, Yvon Grosso, le président du Medef Sud, entend être à l'écoute des territoires et entend, dans le même temps, faire adhérer de nouveaux entrepreneurs.

Elu en juin dernier à la présidence du Medef Sud, le Niçois Yvon Grosso a rencontré ces quatre derniers mois les six organisations territoriales patronales de la région. Il a écouté leurs besoins, en a profité pour aller visiter des entreprises. L'idée étant pour celui qui a pris la suite de Jean-Luc Monteil d'engager et accompagner au niveau local la réforme nationale du mouvement patronal.

Cette réforme passe par « une place plus grande accordée aux territoires au conseil exécutif national », explique Yvon Grosso, lors de sa première rencontre trimestrielle avec la presse, ce 29 octobre à Marseille. Si Provence-Alpes-Côte d'Azur, par sa taille, y siégeait déjà, « toutes les régions y seront désormais représentées », ajoute le nouveau président. Sept à huit organisations départementales y seront aussi, avec un roulement tous les deux ans. En parallèle, les Medef territoriaux seront mieux représentés dans le collège des électeurs, passant de 30 à 40 %. « Mieux faire entendre notre voix dans les instances était la volonté de Geoffroy Roux de Bézieux, notre président national. »

Faire adhérer les entrepreneurs

Mieux représentées, au détriment des fédérations professionnelles, les instances départementales et régionales devront également mettre la main au porte-monnaie. En effet, comme leur cotisation auprès du syndicat patronal augmentera, ces dernières vont devoir trouver un nouvel équilibre financier. « C'est pour cette raison que le Medef va aider les sections départementales à embaucher des '"développeurs" [NDLR, salariés en charge d'aller à la rencontre des entrepreneurs qui ne sont pas encore adhérents]. » « Dans la région avec 11 000 entreprises adhérentes, notre taux de représentativité est déjà au-delà de celui de la moyenne nationale », tempère toutefois Yvon Grosso.

32 branches professionnelles

Pour autant, le président entend ne pas négliger les 32 branches professionnelles du Medef Sud. « Ces dernières souhaitent mieux se connaître. A chaque conseil d'administration, nous les ferons donc intervenir. » Ces conseils d'administrations, au nombre de six dans l'année, seront aussi décentralisés hors de Marseille. « J'ai placé mon mandat sous le signe des territoires, nous irons donc au plus près des entreprises et de la réalité économique », rappelle Yvon Grosso.

Ce dernier entend également mettre en place une gouvernance plus collégiale au sein du Medef Sud. Là où Jean-Luc Monteil incarnait souvent seul l'instance au niveau local, Yvon Grosso entend plutôt mettre en avant son équipe et notamment les présidents des neuf commissions de travail. Histoire là aussi de changer l'image du mouvement patronal.




Frédéric DELMONTE
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Nouvelles Publications Journal d'annonces légales et d'informations économiques et juridiques pour le département des Bouches-du-Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer