Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques et juridiques pour le département des Bouches-du-Rhône

« Le groupe [Galeries Lafayette] devait rééquilibrer ses forces »

le - - Economie

« Le groupe [Galeries Lafayette] devait rééquilibrer ses forces »
D.R. - Frédéric Montaud est le directeur des Galeries Lafayette Saint-Férréol depuis 2 ans et prends la tête de la nouvelle adresse du Prado.

Intégré au groupe des Galeries Lafayette il y a 16 ans, Frédéric Montaud dirige l'adresse de Saint-Ferréol depuis deux ans. En revenant sur ses terres, le Marseillais savait donc déjà qu'il serait aux commandes du déménagement pour le centre commercial du Prado. Un challenge qu'il vit comme un « véritable honneur ».

Les Nouvelles Publications : Quand avez-vous informé vos salariés du déménagement pour le 8e arrondissement ?
Frédéric Montaud : Je l'ai annoncé mi-2016 à nos collaborateurs, mais aussi à l'ensemble de nos partenaires sociaux, ainsi qu'aux acteurs locaux.

Comment cette nouvelle a-t-elle été perçue en interne ?
Très positivement ! Intégrer les quartiers sud représente une belle opportunité pour nous.

Il faut dire que depuis la rénovation de l'adresse du centre Bourse, les deux enseignes se faisaient concurrence, ce qui reste plutôt inédit comme situation…
En effet, nous quittons la rue Saint-Ferréol après plusieurs décennies de présence. Nous ne pouvions plus cohabiter avec une adresse rénovée en septembre 2016 et située à 300 m de la nôtre. Le groupe devait rééquilibrer ses forces…

Quelles sont les incidences en termes d'emploi ?
Il n'y en a aucune puisque la centaine de salariés travaillera dès le 28 mars au Prado.

Quelles nouveautés allez-vous y proposer ?
Nous allons mettre l'accent sur des marques locales, bijoux, mode, accessoires et offrir à nos clients une expérience digitale forte. Nous allons proposer la e-réservation, mais aussi le Click & collect et nos vendeurs seront équipés de tablettes pour gérer les stocks. Si au Prado, il manque votre taille, nous pourrons la faire venir par exemple du Centre Bourse.

Est-il encore temps pour nos créateurs du sud de vous contacter pour intégrer votre offre ?
Pas pour l'instant. Notre offre est mature. Nous y travaillons depuis des mois, mais bien sûr, rien n'est figé.

Quelles marques avez-vous signées ?
Je préfère réserver la surprise pour l'ouverture…

Pourquoi opter pour une communication discrète ?
C'est vrai que nous affichons une rigueur dans notre prise de parole, mais vous voyez, je vous accorde une interview ! J'ai quand même une certaine marge de manœuvre au niveau local.

Que pouvez-vous dire aux commerçants de l'hyper-centre qui voient votre départ comme une très mauvaise nouvelle ?
Je n'ai pas de commentaires à faire à titre personnel. En revanche, le bâtiment va accueillir un très beau projet, qui va s'ancrer sur la durée…

Il faudra se montrer tout de même patient jusqu'en 2020…
Je ne maîtrise pas les délais mais je suis très optimiste sur le succès de ce beau projet.




Alexandra Zilbermann
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Nouvelles Publications Journal d'annonces légales et d'informations économiques et juridiques pour le département des Bouches-du-Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer