Fermer la publicité

Le chanvre au cœur de Nuboj, nouvelle pépite cosméto'

le - - Economie

Le chanvre au cœur de Nuboj, nouvelle pépite cosméto'
D.R. - Il a fallu plus d'un an de recherche et développement à Rémi Durand et Nicolas de Langlade pour sortir leurs premiers produits Nuboj.

Deux entrepreneurs marseillais ont lancé cet été leur marque de cosmétiques naturels, baptisée Nuboj. Si elle n'en est qu'à ses débuts, la marque compte bien se faire une place dans le marché concurrentiel des cosmétiques éthiques et responsables.

Avec Nuboj, Nicolas de Langlade et Rémi Durand n'en sont pas à leur première création d'entreprise. Si Nicolas a fait ses armes dans la société familiale de transport maritime, il s'est ensuite émancipé pour se lancer dans la fabrication de liquides pour cigarettes électroniques. Rémi, de son côté, a ouvert un concept store à Marseille et initié plusieurs marques de mode et accessoires.

Comment leur est venue l'idée de s'ouvrir au monde du soin ? « C'est en devenant parent que nous avons pris conscience que les produits adaptés aux bébé étaient bien plus clean que ceux destinés aux adultes. Nous avons eu l'envie de créer notre marque pour répondre aux attentes d'une clientèle de plus en plus en attente de soins naturels, dépourvus de toutes substances chimiques », explique Nicolas de Langlade.

L'huile comme produit phare

Même si Nuboj a déjà mis en vente deux savons et un shampooing solide, ce sont bien les huiles sèches qui vont devenir la signature de la marque. Trois versions visage existent déjà, toutes enrichies en chanvre. « Nous croyons beaucoup aux principes actifs de cette plante qui est de plus en plus utilisée en cosmétique. Elle tonifie, relaxe et nourrit la peau en anti-oxydant. » D'autres huiles sont attendues en 2021, pour les cheveux et le corps, ainsi qu'une version bi-phasée démaquillante.

Côté distribution, Nuboj démarre avec une vingtaine de points de vente en France, mais vise les 150 fin 2021, avec un chiffre d'affaires compris entre 400 000 et 800 000 €. « Nous devions lancer notre marque en avril. La crise sanitaire l'a repoussé à cet été, mais 2020 restera forcément une année blanche. Nous sommes déjà ravis d'avoir pu mettre sur le marché nos six premiers produits. Un déodorant va sortir en décembre. Mais c'est vrai qu'heureusement que nous avons nos autres entreprises pour nous auto-financer », confie le CEO. Pour autant, la cible premium de la marque répond présente, que ce soit en boutique ou sur le site. « Nos soins sont naturels et contiennent uniquement des ingrédients issus d'exploitation végétales responsables. Nos packaging sont réduits au minimum et utilisent des matériaux compostables ou recyclables. Nos huiles sont fabriquées en France, avec du cannabis sativa L sourcé en Europe. Autant d'efforts auxquels sont de plus en plus sensibles les consommateurs. »




Alexandra Zilbermann
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Nouvelles Publications Journal d'annonces légales et d'informations économiques et juridiques pour le département des Bouches-du-Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer