AccueilDroit et ChiffreLe cabinet d’avocats Garoé s’engage en devenant entreprise à mission

Le cabinet d’avocats Garoé s’engage en devenant entreprise à mission

Le cabinet marseillais Garoé Avocats Associés est depuis le 1er janvier 2022 une entreprise à mission. Une « évidence » pour Delphine Gallin et Océane Phan Tan Luu, avocates associées, qui ont toujours « voulu aller plus loin que le juridique ».
Delphine Gallin et Océane Phan Tan Luu, avocates associées du cabinet marseillais Garoé Avocats Associés.
D.R. - Delphine Gallin et Océane Phan Tan Luu, avocates associées du cabinet marseillais Garoé Avocats Associés.

Droit et Chiffre Publié le ,

Accorder une gestion libre du temps de travail, favoriser la consommation de produits locaux, prêter attention à la façon dont les clients ou fournisseurs interviennent dans leur environnement... « Depuis la création du cabinet en 2019, il nous a semblé évident que nous devions avoir un impact positif sur la société qui nous entoure. Nous avons toujours voulu aller plus loin que le juridique uniquement », se souviennent Delphine Gallin et Océane Phan Tan Luu, avocates associées du cabinet marseillais Garoé Avocats Associés. Garoé. Ce nom fait d’ailleurs référence à un arbre endémique des îles Canaries. La nuit, ses feuilles aspirent l’humidité pour qu’une fois le jour levé, il "pleuve" sous lui créant ainsi un écosystème de plantes et d’insectes tout autour. Une façon, là aussi, d’agir pour la préservation de ce qui l'entoure.

Depuis le 1er janvier 2022, Garoé a décidé d’aller plus loin dans sa démarche en décidant de devenir entreprise à mission et a ainsi défini sa raison d’être : « Inscrire l’activité juridique dans un écosystème responsable, respectueux des valeurs sociétales et environnementales. » La qualité de société à mission a été introduite en 2019 avec la loi Pacte. Mais ce n’est que depuis l’arrivée de la crise sanitaire liée à la Covid-19 que les entreprises s’en sont emparées, davantage sensibilisées à ces questions. On en compte 600 en France et une vingtaine en Provence-Alpes-Côte d’Azur. « Nous sommes le premier cabinet d’avocats français à devenir société à mission », souligne Delphine Gallin qui ne s’attendait pas à des retours aussi positifs de la part de confrères ou de dirigeants d’entreprises. « C’est dans l’ère du temps. Il y a deux ans, je ne suis pas certaine que cela aurait été le cas. » L'ancienne présidente de l'association des Avocats conseils d'entreprises (ACE) ajoute : « Cette tendance va aussi certainement se renforcer dans notre profession car il existe un mouvement qui dénonce les conditions d'exercice. »

Delphine Gallin : « Tous les avocats qui ont une vision innovante sont les bienvenus »

En devenant entreprise à mission, ce que le cabinet promouvait naturellement va être processé. Car cela implique de mentionner la raison d’être dans les statuts et la réalisation d’audits par des organismes tiers indépendants (OTI) afin de vérifier la politique RSE et le respect des missions définies par l’entreprise. « Nous devons donc partir de référentiels pour atteindre des objectifs. C’est ce sur quoi nous travaillons aujourd’hui avec la mise en place d’une charte RSE, la constitution d’un rétroplanning d’actions... », détaille Delphine Gallin. Une des salariées du cabinet est chargée du suivi de ces missions, sur la base du volontariat.

Les objectifs de Garoé

Ces objectifs, le cabinet marseillais les a classés en quatre grandes thématiques : actions sociétales, management par l’humain, environnement ainsi qu’éthique et relations d’affaires. Sur ce dernier point, un comité sera créé en interne afin de s’interroger sur la conformité des pratiques d’un client avec les valeurs que portent le cabinet. Les collaborateurs auront un droit de retrait s’ils jugent que les deux ne concordent pas. « L’objectif n’est pas de virer tout le monde mais, à l’inverse, de convaincre tous nos clients de cette nécessité », ajoutent les deux avocates. En leur montrant par l’exemple que ces valeurs sont aussi, in fine, bénéfiques au développement d’une entreprise. « Travailler n’est plus suffisant, poursuit Delphine Gallin. Les salariés cherchent maintenant à donner du sens à ce qu’ils font. » Un constat qui s’illustre au sein du cabinet puisque depuis qu’il a commencé à affirmer ses valeurs, il a reçu davantage de CV.

Parmi les actions déjà mises en œuvre, Garoé accompagne l’association Woman for sea avec du mécénat de compétences afin de les aider à définir une gouvernance interne et une stratégie. Il en est de même avec le club d’affaires Carbao, qui propose notamment un programme dédié à la création d’entreprises. « Nous allons soutenir deux projets en les aidant à rédiger les contrats car le développement économique local figure aussi parmi nos objectifs », poursuit l’avocate.

Océane Phan Tan Luu enumère également : « Nous proposons du café et du thé en vrac et en libre-service à nos collaborateurs, avec des fruits secs, de l’avoine ; le midi nous essayons de consommer local et d’éviter les déchets avec des plats à emporter ; nous sommes passés au zéro papier et tous nos dossiers sont numérisés, sauf certains liés à du contentieux ; nous optimisons nos déplacements ; nous pesons nos déchets ; nous avons nommé une chief happiness officer etc. » Autant d'actions qui sont amenées à se poursuivre et s'amplifier en 2022.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 30 septembre 2022

Journal du30 septembre 2022

Journal du 26 septembre 2022

Journal du26 septembre 2022

Journal du 16 septembre 2022

Journal du16 septembre 2022

Journal du 09 septembre 2022

Journal du09 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?