AccueilDroit et Chiffre« Le cabinet Bruzzo Dubucq propose une offre renouvelée de formation continue »

« Le cabinet Bruzzo Dubucq propose une offre renouvelée de formation continue »

Le cabinet Bruzzo Dubucq lance son offre de formations bâtie sur l’intervention d’experts, couplée à l’expérience métier des avocats du cabinet, comme l'explique Tristan Girard-Gaymard, directeur scientifique et avocat associé du cabinet.
Tristan Girard-Gaymard, directeur scientifique et avocat associé du cabinet Bruzzo Dubucq.
D.R. - Tristan Girard-Gaymard, directeur scientifique et avocat associé du cabinet Bruzzo Dubucq.

Droit et Chiffre Publié le , Propos recueillis par Martine DEBETTE

Les Nouvelles Publications : Qu’est-ce qui vous a conduit à proposer cette offre ?
Tristan Girard-Gaymard : Le cabinet est depuis peu enregistré en tant qu'organisme de formation et a décidé de s'engager dans un cycle annuel de formations à destination des professionnels du droit. Cette démarche résulte d’un constat : l’offre traditionnelle est cantonnée à des thèmes classiques et néglige parfois ceux plus originaux, qui mériteraient pourtant d’être étudiés. Le cabinet Bruzzo Dubucq a donc souhaité proposer une offre renouvelée de formation continue.

Tristan Girard-Gaymard rejoint le cabinet Bruzzo Dubucq

Parmi les modules, figure l’intelligence artificielle (IA). Pourquoi ce choix ?
Les potentialités de l’IA dans le champ du droit sont vastes et annoncent un bouleversement des pratiques professionnelles. Son fonctionnement repose sur des algorithmes et des données. Ce système, doté d’une capacité d’apprentissage, peut, selon sa programmation, énoncer une prédiction, suggérer ou adopter une décision, ou encore prendre part à un processus de création. Le recours à l’intelligence artificielle suit une dynamique d’extension continue. Ce développement se donne à voir tant à propos de l’action publique que dans la vie des affaires. Les plateformes du numérique utilisent, par exemple, des algorithmes intelligents capables de détecter un contenu ou un comportement illicite et aptes, le cas échéant, à édicter une sanction à l’encontre de l’utilisateur.
L’IA lance un défi au droit car elle remet en cause la subjectivité de l’humain au profit de l’objectivité de la machine. C’est pourquoi le législateur européen a proposé, en avril 2021, une directive établissant des règles harmonisées la concernant, après de nombreux travaux sur l’éthique, la responsabilité ou encore la personnalité juridique.

Pourquoi participer à une formation ?
Le nombre de places offertes est limité à 20, ce qui permet aux auditeurs et aux orateurs d’entrer dans des échanges directs. Nos formations offrent au public l’opportunité d’arrêter, pour quelques heures, le temps du travail au profit d’un temps de réflexion et d’instruction. Enfin, sauf contrainte sanitaire, chaque session de formation se clôture par un moment de convivialité permettant de tisser de nouveaux liens professionnels.

Le programme complet et les inscriptions aux formations (gratuites) sont accessibles sur le site du cabinet.

Deux accès sont proposés, un en présentiel, limité à vingt places, et un en distanciel, par visioconférence.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 30 septembre 2022

Journal du30 septembre 2022

Journal du 26 septembre 2022

Journal du26 septembre 2022

Journal du 16 septembre 2022

Journal du16 septembre 2022

Journal du 09 septembre 2022

Journal du09 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?