AccueilDroit et ChiffreLe barreau de Marseille se met au vert !

Le barreau de Marseille se met au vert !

La Journée de l’innovation, organisée le 14 septembre par l’Incubateur du barreau de Marseille, a planché sur la diminution de l’impact de l’homme sur l’environnement.
Ce 14 septembre, la Journée de l’innovation de l’Incubateur du barreau de Marseille s’est teintée de vert pour plancher sur la transition énergétique.
C. Dupuy - Ce 14 septembre, la Journée de l’innovation de l’Incubateur du barreau de Marseille s’est teintée de vert pour plancher sur la transition énergétique.

Droit et Chiffre Publié le ,

En cette année 2022, l’Incubateur du barreau de Marseille a dédié sa Journée de l’innovation, qui s’est tenue le 14 septembre, à la transition écologique et à la réduction de l’impact de l’homme sur l’environnement, grâce aux bonnes pratiques et aux nouvelles technologies. Inutile de rappeler l’urgence et la nécessité de se pencher sur ce thème tant l’été a été le témoin d’incendies et d’orages hors du commun.


Qui plus est, c’est un thème qui fait l’unanimité, dans une région où beaucoup s’investissent. « Lorsque l’on parle de Responsabilité sociétale des entreprises (RSE) sur ce territoire, deux disciplines ressortent parmi les compétences développées ici : l’écologie et la santé », ajoute Jean-Raphaël Fernandez, le bâtonnier du barreau de Marseille.

Pour lui, pas de doute, « on entend de plus en plus parler de RSE, c’est un impératif pour nos clients et pour nos cabinets de travailler sur le sujet. Nous devons accompagner nos clients et faire de certaines contraintes, des opportunités. »

Désormais, « quand une décision d’investissement est prise pour la Maison de l’avocat, il convient de s’intéresser à son impact sur l’écologie », illustre le bâtonnier. Et pour montrer l’exemple, il cite de nouveaux gestes adoptés en interne : les gobelets en plastique qui ont été remplacés par des gourdes et les points de collecte des masques. L’occasion de rappeler également que « certains types de pollution ne se voient pas, comme la pollution numérique ».

Le droit des générations futures

Sophie Ferry, la présidente de la commission Prospective et innovation du Conseil national des barreaux (CNB), est quant à elle intervenue sur un sujet très novateur : le droit des générations futures. Cette notion a notamment été abordée lors des Etats généraux de la prospective et de l’innovation qui se sont tenus le 2 décembre dernier à la Cité de l’espace de Toulouse sur le thème de « L’avocat en 2050 : de la science-fiction à l’action ». « C’est une notion juridique émergente qui protège le droit des générations futures et qui modifie la conception de la norme et du droit. Elle confère à l’avocat un rôle d’anticipation », résume la présidente.

Trois entreprises se sont distinguées lors de la 4e Legal Pitch Party de l’Incubateur du barreau de Marseille.
(Crédit : D.R.)

Place ensuite aux actions pour améliorer la situation. Stéphanie Tourame, fondatrice du cabinet conseil en transition écologique Resilience Lab, est intervenue sur le sujet. L’occasion de rappeler la Stratégie nationale bas-carbone (SNBC) de la France introduite par la Loi de transition énergétique pour la croissance verte (LTECV). Cette feuille de route afin de lutter contre le changement climatique donne des orientations pour mettre en œuvre, dans tous les secteurs d’activité, la transition vers une économie bas-carbone, circulaire et durable. Elle définit une trajectoire de réduction des émissions de gaz à effet de serre jusqu’à 2050 pour atteindre la neutralité carbone.

« Dans les entreprises, tout commence par un bilan carbone pour comptabiliser les émissions de gaz à effet de serre liées à l’activité, mais aussi aux intrants et aux extrants. Cela permet ensuite de poser un diagnostic et donc de mettre en place un plan d’actions. »

Des actions qui représentent un surcoût puisqu’elles nécessitent souvent une phase d’investissement. Mais comme le précise Stéphanie Tourame, « c’est joyeux à faire, c’est agréable de changer de mindset [façon de voir les choses, NDLR] ».


Parmi les bonnes pratiques citées par des avocats à la tribune ou dans la salle : l’utilisation de plates-formes collaboratives pour limiter l’envoi d’e-mails, faire en sorte que les salariés utilisent leur ordinateur et leur téléphone aussi bien dans le cadre privé que professionnel et en mode SaaS (Software as a Service), baisser le chauffage et limiter la climatisation, favoriser les transports en vélo…

Malheureusement pour la planète, très peu d’avocats se sont déplacés pour cette journée qui mettait le vert à l’honneur.

Les lauréats de la 4e Legal Pitch Party

Durant cette Journée de l’innovation, l’Incubateur du barreau de Marseille a organisé la quatrième édition de la Legal Pitch Party. Le jury a désigné deux lauréats. Tout d’abord, Replick, l’outil incontournable des avocats et juristes, qui leur permet de trouver tous les arguments, textes et jurisprudences dont ils ont besoin pour rédiger rapidement et en toute sérénité leurs conclusions et mémoires. Uperia, l’outil de questionnaire intelligent no-code 100 % personnalisable, a également été honoré.

Enfin, le Coup de cœur du jury est revenu à Smartpreuve, la solution pour gérer ses preuves et ses constats d’huissier.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 30 septembre 2022

Journal du30 septembre 2022

Journal du 26 septembre 2022

Journal du26 septembre 2022

Journal du 16 septembre 2022

Journal du16 septembre 2022

Journal du 09 septembre 2022

Journal du09 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?