Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques et juridiques pour le département des Bouches-du-Rhône

Le 15, nouveau chiffre porte-bonheur de la croisière

le - - Economie

Le 15, nouveau chiffre porte-bonheur de la croisière
Royal Carribean - Le port de Marseille bat son record cette année avec environ 1,5 millions de croisiéristes.

Coup double : à l'occasion de la 15e édition 2015 de Top cruise, convention d'affaires de la croisière, Marseille a fait son entrée dans le top 15 des ports mondiaux en la matière. Champagne !

A Marseille, le développement de cette activité en plein essor maintient son rythme de croisière. Pour la deuxième année consécutive, le port phocéen, déjà numéro un français, enregistre en effet les meilleures performances de ce point de vue en Méditerranée, entrant ainsi dans le top 15 des ports mondiaux pour la croisière. Et si cette année ça se poursuit à ce rythme, ils ne devraient pas être pas très loin de 1,5 million de croisiéristes (dont 150 000 en tête de ligne) à l’avoir fréquenté, à l’embarquement, en escale ou au débarquement. Un nouveau record qui devrait même être encore battu dès l’an prochain avec 1,7 million de passagers attendus (contre 1,3 million l’an dernier).

Circonstances particulières

Ce sont là en tout cas les principaux chiffres encourageants et heureux pour l’économie des Bouches-du-Rhône à retenir de la 15e édition de la convention d’affaires Top cruise consacrée au marché de la croisière dans nos eaux et qui vient d‘avoir lieu à Marseille, parallèlement au congrès national des agents de voyage organisé au même endroit. Passé le deuil national officiel, la vie économique a en effet repris son cours ce 18 novembre au palais du Pharo où se tenaient les deux événements.

Bien entendu, les organisateurs de ces rassemblements professionnels se sont posés la question de leur maintien avant de décider que « the business must go on ». Il n’empêche, les tragiques événements du vendredi 13 novembre à Paris sont restés au centre de bien des débats, en particulier à travers les aspects de la sécurité dans les ports mais aussi à bord des navires de croisière. Même son de cloche d’ailleurs, dans l’amphithéâtre voisin, du côté des agents de voyage qui s’interrogeaient par exemple sur les destinations à conseiller, ou pas, en ce moment à leurs clients. Bref, si congressistes et participants avaient tout de même répondu à l’appel, les esprits restaient un peu ailleurs.

Investissements poursuivis

Les représentants des membres fondateurs du club de la croisière Marseille Provence* à l’origine de la manifestation, comme leurs partenaires, à commencer par Marseille Provence Cruise Terminal, le consortium privé gérant le plus grand terminal du port réservé à ce type de navires (où six méga-paquebots de plusieurs milliers de passagers chacun peuvent accoster simultanément), ont ainsi malgré tout fait bonne figure et se sont réjouis tour à tour de toutes les bonnes nouvelles annoncées à cette occasion par les armateurs et les opérateurs de croisière. Si Marseille a le vent en poupe à ce propos, cela n’apparaît pas près de s’essouffler, bien au contraire. Si l’on en croit les professionnels, l’engouement du public pour ce genre de voyage touristique ne devrait pas retomber.

D’autant, et tous les acteurs de ce secteur présents au palais du Pharo l’ont bien souligné, qu’il existe à Marseille un « écosystème très porteur, qui s’étend jusqu’à la réparation navale, parfaitement huilé et fonctionnant bien, dans la fluidité » pour reprendre les termes de l’un des participants. Un outil qui par ailleurs continue à se perfectionner.

« La passe nord principale est en train d’être élargie mobilisant 35 M€ d’investissement. La digue de Mourepiane a été détruite, facilitant l’accès aux grandes unités. Résultat, il n’y a eu aucune annulation d’escale à cause de la météo », a notamment indiqué en la circonstance Christine Cabau-Woehrel, directrice générale du Grand port maritime de Marseille.

En attendant l’ouverture, atout encore plus rare, de la forme 10 en septembre de l’an prochain, la 3e plus grande au monde qui pourra accueillir des bateaux de plus de 300 mètres pour maintenance et réparation. Les armateurs apprécieront, est-elle convaincue. « Avec 500 têtes de ligne, désormais, un croisiériste français sur trois embarque et part de Marseille, constatait pour sa part Georges Azouze, directeur de Costa Croisières France, l’une des principales compagnies opérant sur place. C’est cette plateforme phocéenne, aujourd’hui incontournable, qui a rendu la croisière accessible en France », a-t-il même ajouté.       

* CCI Marseille Provence, Grand port maritime de Marseille et Ville de Marseille

Plus d'infos sur le salon, les retombées économiques attendues, les futurs mega-paquebots de passage à Marseille... A lire dans le numéro 9872 des Nouvelles Publications (parution le 4/12/2015).




Esther Griffe
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Nouvelles Publications Journal d'annonces légales et d'informations économiques et juridiques pour le département des Bouches-du-Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer