AccueilEconomieLancement du GPA 13 pour sauver les entreprises

Lancement du GPA 13 pour sauver les entreprises

Ce mercredi 21 avril, le président de la CPME Sud, Alain Gargani, a lancé officiellement le dispositif d'aide aux dirigeants, baptisé Groupement de prévention agréé.
Lancement du GPA 13 pour sauver les entreprises
R. Poulain - Alain Gargani appelle les entrepreneurs à prendre contact avec le GPA pour anticiper leurs problèmes de trésorerie à venir.

Economie Publié le , par

Le Groupement de prévention agréé (GPA) est un dispositif national créé en 2015. En Provence-Alpes-Côte d'Azur, il « dormait » depuis quelques mois. La CPME Sud le relance en ce moment et recrute d'ailleurs des bénévoles pour le faire vivre. Chaque département de la région aura le sien, les Alpes-Maritimes l'ayant déjà mis en œuvre depuis le début de l'année.

Dans les Bouches-du-Rhône, une trentaine d'avocats, banquiers, chefs d'entreprise et experts-comptables se sont déjà portés volontaires pour accompagner les entrepreneurs en difficulté.

  • A quoi ça sert ?

Le remboursement du Prêt garanti par l'Etat (PGE) est fixé à avril 2022. La CPME s'attend à « un réveil douloureux à ce moment-là », comme le souligne Jean-Pierre Patou, expert-comptable bénévole pour le groupement. « Les entreprises sont actuellement sous perfusion et leurs difficultés restent à venir. On s'attend au pire ! ». C'est donc dès maintenant que les chefs d'entreprise peuvent prendre contact avec le GPA de leur département pour voir ce qu'il est possible de faire, afin d'anticiper « leur mur de dettes ».

  • Qui est concerné ?

« Tous ceux qui se posent des questions pour demain, répond Alain Gargani, président de la CPME Sud. Nous sommes là pour anticiper les problèmes ! »

  • Comment ça marche ?

Chaque GPA travaille de concert avec les associations d'aide aux entreprises, telles que 60 000 rebonds, et bien sûr, avance main dans la main avec le tribunal de commerce. Celui de Marseille a d'ailleurs signé une convention de partenariat avec le GPA 13. L'entrepreneur va pouvoir ainsi bénéficier de conseils personnalisés, en fonction de sa situation. « Activé le plus tôt possible, le GPA peut être une alternative efficace avant d'avoir recours au tribunal de commerce », ajoute Alain Gargani.

La CPME Sud espère que dans chaque département, une centaine d'entreprises pourront être aidées. Peut-être plus, si les bénévoles sont nombreux à les rejoindre. Il va de soi que, comme l'a souligné plusieurs fois Alain Gargani, « toutes les demandes d'accompagnement restent confidentielles et gratuites ».

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?