AccueilEconomieCrukles : « La lacto-fermentation est une méthode de conservation naturelle des aliments crus »

Crukles : « La lacto-fermentation est une méthode de conservation naturelle des aliments crus »

Créée en 2019 à Marseille, Crukles est une marque de légumes crus, bio et lacto-fermentés. L’un des deux cofondateurs, David Naquet, nous parle des bienfaits de ces produits encore méconnus et aborde les projets de la start-up.
Julien Gandoulphe et David Naquet sont convaincus que le marché des aliments lacto-fermentés est loin d’être saturé, d’où la création de leur marque Crukles.
D. R. - Julien Gandoulphe et David Naquet sont convaincus que le marché des aliments lacto-fermentés est loin d’être saturé, d’où la création de leur marque Crukles.

Economie Publié le ,

Les Nouvelles Publications : Comment vous êtes-vous connus avec votre associé ?

David Naquet : Julien Gandoulphe est un ami d’enfance, rencontré en club d’escrime à Marseille. Nos parcours sont complémentaires et c’est vrai, que nous nous sommes toujours dit que nous voudrions travailler ensemble. Julien a un parcours en restauration dans des restaurants étoilés. De mon côté, j’ai un master en neurosciences et un autre en management. Dans ma dernière année d’études, j’ai obtenu le statut d’étudiant entrepreneur. J’ai toujours su que je voulais monter ma boîte. Julien rentrait d’un voyage en Amérique du Sud, durant lequel il a découvert les aliments fermentés. On s’est dit que c’était le moment pour nous et que c’était surtout " la" bonne idée !

Qu’est-ce que c’est qu’un légume lacto-fermenté ?

C’est vrai que le grand public connait mieux les boissons lacto-fermentées, comme le kombucha ou le kimchi, ou bien les fromages et produits laitiers. Nous proposons des bocaux avec des recettes de légumes crus et bio. Cette méthode de conservation naturelle des aliments en respecte les propriétés nutritionnelles. Concrètement, la conservation nécessite du sel, des aromates et… des légumes, que l’on laisse tout simplement macérer dans un bocal hermétique. Avec à l’arrivée, des saveurs plutôt acidulées. Cette méthode existe depuis le néolithique.

En quoi c’est bon pour la santé ?

Par exemple, une carotte fermentée contient deux à trois plus de vitamines C qu’une simple carotte crue. Elle est aussi plus riche en fibres. Les aliments possèdent aussi plus de prébiotiques et probiotiques naturels, indispensables au microbiote intestinal. Cette méthode de conservation est bien connue en gastronomie. Moins auprès du grand public, c’est vrai. Notre challenge était de proposer des recettes réussies gustativement, qui donnent vraiment envie.

crukles_Julien Gandoulphe_David Naquet
Julien Gandoulphe et David Naquet proposent des bocaux avec des recettes de légumes lacto-fermentés. (Crédit : D. R.)

De combien de produits se compose la gamme de Crukles ?

Nous avons pour l’instant sept produits. Notre premier lancement en janvier 2020 a été un bocal de pickles. D’où notre nom, "cru " pour aliment cru et "kles" pour pickles. Nous allons bientôt sortir une nouvelle gamme de sauce et travaillons déjà en marque blanche [procédé par lequel une entreprise propose à ses clients un service assuré par un tiers sans que ce dernier apparaisse clairement comme en étant le fournisseur, NDLR] pour une enseigne.

Vous entrez chez Naturalia ce mois-ci. Comment les avez-vous approchés ?

Nous avons participé à leur concours Kiss kiss bio bio. Nous avons gagné, ce qui nous a permis de recevoir un chèque de 5 000 € et d’intégrer l’enseigne au niveau national. Mais nous aimerions par la suite intégrer aussi une chaîne bio comme Biocoop.

La chaîne bio Marcel & Fils annonce l’acquisition de La Vie Saine

Comment avez-vous réussi à adapter votre logistique, suite à cette bonne nouvelle ?

Nous l’avions anticipé, puisque nous voulions de toute façon intégrer de grandes chaînes bio françaises. Avec Naturalia, nous entrons directement dans 160 adresses supplémentaires en France, hors franchisés. Nous avons puisé dans nos fonds propres pour monter en production. Notre chiffre d’affaires 2021 est de 95 000 € et nous pensons faire au moins le double cette année.

Quels sont projets de développement ?

Créer de nouveaux produits bien sûr, mais aussi faire une levée de fonds importante pour répondre à la demande de ce marché de niche, en plein essor. Nous continuons à prospecter. Nous serons pour la deuxième fois mi-septembre à Lyon, au salon Natexpo, le salon incontournable du marché bio. Et nous allons très bientôt embaucher, pour passer de trois à sept salariés. Nous vivons en ce moment une nouvelle étape pour le développement de Crukles !

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 30 septembre 2022

Journal du30 septembre 2022

Journal du 26 septembre 2022

Journal du26 septembre 2022

Journal du 16 septembre 2022

Journal du16 septembre 2022

Journal du 09 septembre 2022

Journal du09 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?