Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques et juridiques pour le département des Bouches-du-Rhône

La transformation digitale, un enjeu pour les entreprises

le - - Economie

La transformation digitale, un enjeu pour les entreprises
G. Majolet - TPBM et les Nouvelles Publications organisaient un petit-déjeuner débat sur la transformation digitale.

Le 8 décembre, le groupe de presse Les Publications commerciales (Les Nouvelles Publications et TPBM) a co-organisé, en partenariat avec le barreau de Marseille, la Société marseillaise de crédit (SMC) et la CCI Marseille Provence (CCIMP), un petit déjeuner-débat à Marseille. Animé par Marlène Korsia, conseillère en développement stratégie numérique à la CCIMP, ce dernier portait sur l'accompagnement de l'entreprise dans sa transformation digitale.

Nicolas Courtier, avocat au barreau de Marseille, en est conscient : « nous participons à cette réunion à double titre. Comme la plupart des entreprises, nous sommes totalement impactés par ce sujet. Et nous sommes les conseils des chefs d'entreprise. Or, le droit est systématiquement présent dans tout ce qui touche au numérique, aux nouvelles technologies. »

Profitant de ce petit déjeuner au sein de la CCI Marseille Provence (CCIMP), il se félicite d'une telle rencontre mêlant avocats et chefs d'entreprise. L'occasion de rappeler, au nom du barreau, « qu'à Marseille, il y a 2 000 confrères et une richesse de compétences. Mais trop souvent, on pense à notre profession uniquement pour son activité judiciaire et/ou ses activités traditionnelles comme le droit de la famille. Notre profession est diverse. Nous couvrons tous les domaines de l'activité économique. » C'est ainsi que, comme tient à le souligner l'avocate Eve d'Onorio di Méo, « le barreau de Marseille a entamé le tournant du digital, le virage du numérique ». Et de citer en exemple le lancement de l'incubateur du barreau de Marseille début 2017 et les exemples de plus en plus nombreux de legaltechs* créées sur le territoire Aix-Marseille.

Mais les faits sont là, « le réflexe de se tourner vers un avocat pour une question relative au numérique n'est pas encore bien ancré dans toutes les têtes. On fait appel à nous sur des sujets avec des enjeux importants ou en cas d'action en justice », illustre l'avocate. Les raisons sont multiples et force est de constater que les entreprises ont besoin de rapidité, de simplicité et d'efficacité. Ce sur quoi travaillent énormément les legaltechs.

Approche globale

La transformation digitale est l'affaire de toutes les entreprises. Pour réussir ce pari, l'idée est d'apporter une approche globale et enrichie au client. Il doit ainsi être question de personnalisation, de recherche de sens, de rapidité, de peer to peer**, de collaboratif. Pas de doute pour Eve d'Onorio di Méo, « il est temps de replacer le client au centre de la relation et d'arrêter de segmenter le marché ». Comprendre : en fonction des services et outils proposés, c'est le client qui choisit le package qui lui convient. Un peu comme les différentes classes de billets chez Air France ou à la SNCF.

Katia Blanc, chef d'entreprise et membre associée CCI Marseille Provence, en est convaincue, « nous sommes très en retard sur l'approche client, la culture client. Et je ne parle même pas de l'offre. Il y a beaucoup d'entreprises dans lesquelles le client reste l'apanage de la communication, du marketing, de la direction générale. Mais les choses évoluent. »

Le client est le roi. Cela vaut aussi pour les avocats qui doivent proposer plus qu'une consultation juridique. « Nos rapports font bien souvent 20 pages. Pourquoi ne pas fournir aussi une version plus synthétique, plus facile d'accès pour le client ? », propose Eve d'Onorio di Méo. Elle cite en exemple des consœurs dans le Jura spécialisées sur le divorce et qui proposent - en plus des consultations juridiques - un calendrier pour faciliter la garde alternée, un accompagnement psychologique, un simulateur pour le calcul des pensions etc. « Bref, une expérience globale et enrichie. »

Datification de notre économie

Aujourd'hui, nous vivons la datification de notre économie, de la société toute entière. « Il est temps de s'adapter, d'intégrer ces changements, estime Nicolas Courtier, il est trop tard pour résister. D'autant plus qu'il existe des outils extraordinaires à la disposition des entreprises, des artisans. » La datification, c'est la déconnection de l'information et de son support. Cela suppose de se poser les bonnes questions avant la bascule. Et notamment : quel est mon système d'information ? Où sont mes données ? Ai-je la maîtrise de mes données ? « Tout cela passe par des contrats. Mais une fois que cela est fait, vous détenez une mine d'or personnelle », explique l'avocat.

Son message est clair : « il y a des efforts à faire, il faut reprendre en main son système d'information. Cela n'entraîne pas, au début, un retour sur investissement. Mais une fois que vous maîtriserez toute cette information, vous saurez quoi en faire. » Et pour ceux qui douteraient encore de la nécessité d'agir, il convient de se poser les bonnes questions : « Est-ce que j'ai un usage légal de mes données ? Sont-elles sécurisées ? » Un tsunami d'insécurité juridique menace les entreprises. « C'est un peu comme lorsque vous faîtes entrer de la marchandise dans votre entrepôt. Vous refermez la porte, mettez une alarme, protégez le stock. »

100 % digital

Alors que la reprise économique se confirme, c'est le moment pour les entreprises d'engager leur transformation digitale. « Il n'est pas forcément nécessaire de proposer du 100 % digital si ce n'est pas gérable. Ou si le client ne le souhaite pas. Il y a la technique et l'humain à prendre en compte », rassure Katia Blanc. Mais dans tous les cas il faut y aller.

Dans une étude intitulée « Histoire d'incompréhension : les dirigeants de PME et ETI face au digital » (à lire au bas de l'article), Bpifrance Le Lab s'est appuyé sur une enquête réalisée auprès de 1 800 dirigeants de PME et ETI*** pour développer des outils d'analyse et d'aide à la décision adaptés, afin de les accompagner dans leur mutation. Ce qu'il faut retenir des résultats de l'étude ? La transformation digitale n'est pas une priorité des dirigeants de PME et ETI : 87 % d'entre eux n'en font pas une priorité stratégique pour leur entreprise. Et parmi ceux qui ont une vision de leur transformation digitale, ils sont encore 63 % à ne pas avoir établi de feuille de route parfaitement claire pour la mener à bien.

Pourtant, « le risque est grave pour elles, estime Katia Blanc, elles peuvent disparaître en trois ans si elles ne font rien sur le sujet ». Les mauvais élèves sont présents dans le BTP, le transport et le tourisme. « Nous sommes en retard sur la moyenne européenne », insiste Katia Blanc.

CCI Stores

Heureusement, des outils existent pour aider les entreprises. Parmi eux : CCI Store. Les CCI de France ont planché sur une API**** (marketplace, plateforme) de services dématérialisés pour faciliter la vie et le développement des entrepreneurs. Une fois connecté à CCI Store, tout créateur, dirigeant ou repreneur va dénicher sa ou ses e-solutions parmi celles proposées par les CCI, par des startuppers ou par des opérateurs publics. Une vision panoramique utile et un clic bien ciblé pour aller à l'essentiel, à chaque étape de la vie de l'entreprise (création, développement, financement, gestion, performance, management). La CCIMP est la CCI pilote de ce dispositif qui sera opérationnel en 2018.

* Une legaltech est une start-up de droit en ligne qui propose aux entreprises et aux particuliers une offre 100 % numérique avec une utilisation accrue des technologies digitales d'automatisation et de dématérialisation.
** Technologie permettant l'échange direct de données entre ordinateurs reliés à Internet, sans passer par un serveur central. On dit aussi poste à poste.
*** Entreprises de taille intermédiaire.
**** Application Programming Interface, c'est-à-dire interface de programmation.

L'étude "Histoire d'incompréhension : les dirigeants des PME et ETI face au digital"




Caroline Dupuy
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Nouvelles Publications Journal d'annonces légales et d'informations économiques et juridiques pour le département des Bouches-du-Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide