Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques et juridiques pour le département des Bouches-du-Rhône

La symbolique des coquillages inspire Pacific Pelican

le - - Oxygène

La symbolique des coquillages inspire Pacific Pelican
D.R. - Chaque coquillage ramassé sur les plages du Nicaragua donne un bijou unique.

C'est au cours d'un voyage au Nicaragua, il y a deux ans, que Julie Cabassu décide de créer sa marque de bijoux Pacific Pelican. Une activité qu'elle mène en parallèle de son agence de communication lifestyle, Les Toquées de la com'.

Julie Cabassu n'imaginait pas en janvier 2017 se lancer dans la création de sa marque de bijoux. Elle avait alors choisi pour destination lointaine le Nicaragua. Coupée du monde, sans aucun réseau, elle passe un mois en immersion avec la nature et découvre des plages sauvages, couvertes de coquillages. « Les premiers jours, j'en ramassais quelques uns, comme ça, sans idée derrière la tête et puis, au fil du temps, c'est devenu un moment de relaxation pour moi. Marcher une ou deux heures et trouver les plus beaux me permettait de m'évader et de ne penser à rien d'autre. »

Elle se prend donc au jeu de la cueillette et se fabrique des breloques. « J'aime les bijoux ethniques. J'en ai toujours beaucoup et là, j'ai eu envie de porter ces coquillages du bout du monde. Alors j'ai déconstruit les miens, pour en refaire avec les coquillages que j'avais ramassés. »

Symbolique des coquillages

Le virus de la création ne tarde pas à devenir une obsession pour elle. Elle en ramasse tellement qu'au retour, elle aura 11kg de plus dans ses bagages. De retour à Marseille, elle s'achète une petite perceuse, se renseigne sur l'origine de chaque coquillage et découvre leur symbolique propre. « La turritelle incarne l'ancrage à la terre, le cori l'équilibre yin/yang et la petite coquille Saint-Jacques, l'énergie. Ce coquillage en redonne aux plantes également. Mais plus que la symbolique, j'aime que les gens les choisissent à l'instinct. On voit ensuite ensemble ce que leur choix signifie. » Le bouche-à-oreille fonctionne et désormais sa marque Pacific Pelican se vend bien au-delà de son cercle d'amis.

Mais ce n'est pas toujours évident, avec une activité principale déjà bien chargée, de se libérer pour produire et développer de nouveaux points de vente. « J'ai dû refuser des demandes pour des boutiques à Saint Bart' », nous glisse-t-elle. Qu'importe, Julie fait vivre sa marque au gré de ses envies et de ses disponibilités. Un vrai luxe de nos jours…

En vente chez « Le 116 », 116, rue Sainte, Marseille 1er. Tél. 04 91 57 03 95
​Collier, 45/65 €. Bracelet, 25 €. Mono-boucle, 40 €. Boucles d'oreille, 28 €.




Alexandra Zilbermann
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Nouvelles Publications Journal d'annonces légales et d'informations économiques et juridiques pour le département des Bouches-du-Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer