AccueilEconomieEaux de Marseille présente sa nouvelle gouvernance

Carnet Eaux de Marseille présente sa nouvelle gouvernance

Sandrine Motte est la nouvelle directrice générale du groupe Eaux de Marseille et Marie Borni la nouvelle directrice déléguée. Loïc Fauchon, son président, a annoncé qu'il quittera l'entreprise en juin 2019.
Eaux de Marseille présente sa nouvelle gouvernance
F. DELMONTE - Sandrine Motte, Loïc Fauchon et Marie Borni.

Economie Publié le ,

La nouvelle gouvernance du groupe Eaux de Marseille a été présentée ce 14 novembre. Sandrine Motte, 48 ans, dont 20 ans de carrière au sein de la Société des eaux de Marseille (SEM), a pris le poste de directrice générale en avril dernier. Elle connaît bien l'entreprise pour avoir été directrice de cabinet du président, puis secrétaire générale et directrice générale déléguée en 2018. Elle est engagée dans la vie économique locale comme élue à la CCI Marseille Provence ou vice-présidente d'Initiative Marseille Métropole, entre autres.

Elle est assistée de Marie Borni comme directrice générale déléguée. Cette alsacienne de 39 ans est aussi membre de l'entreprise depuis longtemps. Elle l'intègre en 2005 comme chargée de mission à l'international, puis comme directrice de cabinet, avant de prendre en 2013 la direction de la Société Agglopole Provence Eau, filiale du groupe Eaux de Marseille. Elle a aussi été directrice générale adjointe en charge de l'exploitation.

Répondre aux nouveaux challenges

A la tête de l'entreprise depuis 27 ans, Loïc Fauchon a également annoncé qu'il quittera son poste en juin 2019. « Une nouvelle direction prend la relève. Tout cela a été préparé avec notre actionnaire et nos équipes. Elle sera capable d'aborder les évolutions de notre métier », a-t-il déclaré. Une période de transition « dans la continuité » est ouverte depuis le dernier conseil d'administration, en avril.

Avec cette équipe féminisée et rajeunie, « nous comptons sept femmes sur les dix membres de notre direction », précise Loïc Fauchon, la SEM entend relever de nouveaux challenges, dont celui de l'innovation. Si l'exploitation des services publics de l'eau potable et de l'assainissement reste le cœur de métier de la SEM, avec 70 collectivités qui lui ont délégué leur gestion en région, cette dernière se diversifie sur de nouveaux services : la propreté, l'efficacité énergétique, les solutions informatiques, comme la vidéosurveillance à Salon-de-Provence.

« Nous voulons être catalyseur de solutions pour le territoire et garder notre proximité », résume Sandrine Motte. Détenu par Véolia, le groupe des Eaux de Marseille (la SEM et ses filiales) emploie 2 050 collaborateurs. Il a réalisé l'année dernière 336,9 millions d'euros de chiffre d'affaires, dont 230,1 millions pour le seul marché de l'eau. Le groupe reste sur des investissements élevés, même s'ils baissent : 58,4 millions en 2016 et 49,2 millions en 2017.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?