Fermer la publicité

ARTISAN La Savonnerie marseillaise de la Licorne, unique en son genre

le - - Economie

La Savonnerie marseillaise de la Licorne, unique en son genre
D.R. - Les savons revisités sont originaux dans les formes et le packaging : la sardine de Marseille.

Cette entreprise propose des savons de Marseille à l'ancienne. Pour faire découvrir ses produits, Serge Bruna a ouvert des boutiques à Marseille et propose un site internet marchand performant. Il ouvre également les portes de son usine de fabrication et propose un musée pour en savoir plus sur ce savon renommé.

« L'activité repart bien, notre boutique du cours Julien a mieux vendu ces deux derniers mois que l'année précédente à la même époque. Idem pour l'export qui recommence au Japon et au Canada. Nous avons même décroché un nouveau client en Autriche. » Serge Bruna, maître savonnier, président de la Savonnerie marseillaise de la Licorne, est rassuré. Il y a quelques semaines encore, au cœur de la crise du coronavirus, son discours ne pouvait être le même. Et pour cause : du jour au lendemain, son activité s'est quasiment arrêtée. Exit la vente dans ses boutiques, les touristes curieux de son Musée du savon (quai de Rive-Neuve à Marseille), les ventes à l'étranger pour cause de confinement. « Seules les ventes par Internet aux Français, qui ont redécouvert les vertus du savon de Marseille, nous ont permis de traverser cette crise. »

Malgré ces baisses, cela ne l'a pas empêché d'offrir entre 5 000 et 6 000 savons au personnel hospitalier et à des associations dans le besoin. Et un renouveau est en cours.

Formation savon

Il faut dire que Serge Bruna n'est jamais à court d'idées. Ses savons revisités sont originaux dans les formes et le packaging : la sardine de Marseille, le ballon de foot, le savon « à l'ancienne » dans une boîte en fer rectangulaire etc. Dans tous les cas, l'odeur bien caractéristique du savon de Marseille authentique est bien là. Il faut dire que cet artisan passionné est intarissable sur le sujet. Sur le savon, il connaît tout : sa composition, ses méthodes de fabrication, son histoire (heure de gloire, déclin, renouveau), ses usages, ses senteurs…

L'homme est un personnage à lui tout seul. Et il aime partager son amour du savon. Un signe ne trompe pas : « Nous proposons des formations courtes - pour découvrir les étapes de saponification, homogénéisation, estampillage d'un cube traditionnel - ou plus longues pour tout savoir sur le vrai savon de Marseille ». Fin octobre, un premier stage de sept jours va être organisé. Le confinement semble une histoire passée…




Caroline Dupuy
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Nouvelles Publications Journal d'annonces légales et d'informations économiques et juridiques pour le département des Bouches-du-Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer