Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques et juridiques pour le département des Bouches-du-Rhône

La renaissance de Dragées Rosière

le - - Oxygène

La renaissance de Dragées Rosière
A. ZILBERMANN - Dragées Rosière a commencé à écrire son histoire en 1924. Son nouveau propriétaire entend lui donner un nouveau souffle.

Rachetée il y a an, l'entreprise marseillaise entend faire de la dragée une gourmandise comme les autres.

« Une dragée est une amande qui a réussi » nous glisse, amusé, Ivan Dumon, le nouveau propriétaire de Dragées Rosière. « Alors comme les amandes sont à la mode, nos dragées seront la prochaine gourmandise hype ! ». Voilà qui est dit. Créée en 1924 par Agop et Philomène Adjemian, Dragées Rosière affiche un catalogue de produits étendu. Il y a bien sûr la star, la dragée Philomène à base d'amandes Avolas, la Rolls du genre, relevée d'une délicate touche de vanille, à 43 €/kg. Plus accessible à 27 €/kg, la version non vanillée avec des amandes de Provence tient ses promesses.

L'entreprise propose également la dragée au chocolat, ou plus insolite, une version fourrée à la guimauve, aux fruits ou au caramel au beurre salé. « Nous proposons aussi des dragées cacher et sans gluten ». Quant à la Pralissimo, la préférée d'Ivan Dumon, elle séduira les amateurs de praliné.

Un site marchand et des points de vente à trouver

Le réseau de distribution est encore à construire. « Nous sommes vendus dans notre boutique du 12e arrondissement de Marseille bien sûr, sur notre site, mais également à Aix, dans un musée à Marseille, mais c'est encore trop peu. Je suis également en pourparler avec un cinq étoiles marseillais pour glisser nos dragées en guise de produits d'accueil dans les chambres. Je rêve aussi qu'elles accompagnent le café que l'on commande au comptoir. Notre marque est en ce moment et pour quelques mois, distribuée dans une valise de naissance, offerte dans certaines maternités. Le champ des possibles est assez vaste. Tout est à faire. »

Il rêve même d'un musée sur place, rempli des trouvailles et machineries antiques qu'il a découvertes dans les locaux. « Nous allons mettre en place une campagne de crowfunding pour cela. Car en rachetant Dragées Rosière, j'ai bien sûr acheté une marque, un savoir-faire, mais aussi une bien belle histoire et j'aimerais tellement la partager avec le plus de monde possible. »

Dragées Rosière, 5, avenue Fernandel, Marseille 12e. Tél. : 04 91 93 06 23 et chez Monsieur Chou, 44, cours Sextius, Aix. Tél. : 06 23 49 49 18.



Alexandra Zilbermann
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Nouvelles Publications Journal d'annonces légales et d'informations économiques et juridiques pour le département des Bouches-du-Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer