AccueilEconomieLa P’tite Couturière : couture et retouches à domicile

Artisan La P’tite Couturière : couture et retouches à domicile

Alice Usandizaga vient de se lancer à son compte. Elle propose de la couture et des retouches qu’il s’agisse de vêtements ou d’ameublement. Elle se rend chez vous et disposera prochainement d’un fourgon aménagé.
La P’tite Couturière : couture et retouches à domicile
D.R. - Elle a pensé à différentes options et a finalement opté pour de la couture à domicile. « Une bonne façon de se différencier de la concurrence, d’aller à la rencontre des clients », résume Alice Usandizaga.

Economie Publié le ,

Alice Usandizaga a créé sa société La P’tite Couturière en janvier dernier. Si elle est aujourd’hui épanouie professionnellement, cela n’a pas toujours été le cas. Et pour cause, cette originaire du Sud-Ouest, tombée sous le charme de la Provence, a eu beaucoup de mal à trouver le poste qu’elle souhaitait. « J’ai 32 ans et je suis maman. Aujourd’hui, j’ai mûri face à mes expériences et notamment les plus difficiles. J’aime à dire que chaque épreuve m’a fait avancer. Il y a toujours une solution à trouver. »

Pour elle, la solution a été la création de sa structure dans ce qu’elle maîtrise le mieux et affectionne plus que tout : la couture et la retouche (vêtement et ameublement). Avant de franchir le pas, elle a pensé à différentes options et a finalement opté pour de la couture à domicile. « Une bonne façon de se différencier de la concurrence, d’aller à la rencontre des clients. Mais aussi d’avoir parfois plus de travail car pour les clients, c’est plus simple d’ouvrir les portes de sa penderie plutôt que de tout apporter dans une boutique de retouches ! », résume Alice Usandizaga. A terme, elle envisage de disposer d’un fourgon aménagé pour travailler chez les gens dans des conditions optimales.

Mise sur les bons rails

Juste avant de créer La P’tite Couturière, Alice Usandizaga a assisté à une réunion collective de la Chambre de métiers et de l’artisanat de région (CMAR). « J’ai notamment rencontré un conseiller CMAR, également expert auprès des entreprises en difficulté. Il a parfaitement expliqué ce qu’il fallait faire pour partir sur des bons rails et ne pas tomber dans le rouge. » Des conseils qu’elle a respectés à la lettre. « La CMAR est là, à chaque étape de la création. Les conseillers sont disponibles et répondent à nos interrogations. Il y a aussi des formations adaptées. » Cerise sur le gâteau ? « J’ai été orientée pour bénéficier d’un prêt à taux zéro pour l’achat d’un fourgon », précise Alice Usandizaga.

Basée à Aubagne, la fondatrice de La P’tite Couturière avance pas à pas. « Mon concept d’aller chez les gens plaît beaucoup. Je donne aussi des cours à des grandes sections de maternelle et je suis présente au marché de Roquefort-la-Bédoule. Avoir plusieurs casquettes est un plus, surtout en temps de crise sanitaire. »

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?