AccueilEconomieLa nouvelle raison d'être de l'agence Marsatwork

La nouvelle raison d'être de l'agence Marsatwork

L'agence marseillaise de conseil en stratégie business et communication entend se développer sur l'accompagnement des entreprises en recherche de « raison d'être » avec un objectif : devenir un des leaders nationaux du marché.
La nouvelle raison d'être de l'agence Marsatwork
R. Poulain

Economie Publié le , par

« C'est sa raison d'être » chantait Pascal Obispo. Pour Marsatwork, cette devise n'est pas seulement un tube, un gadget pour entreprise en mal de notoriété ou un plan de com' exotique. Elle incarne le nouveau positionnement de l'agence marseillaise de conseil en stratégie business et communication qui entend devenir référent sur le secteur, voire le leader français. Si l'évolution date de 2016, la loi Pacte qui a créé le statut « d'entreprise à mission » puis la crise actuelle, donneraient toute son acuité à cette nouvelle approche métier.

« Nous pensons qu'il est indispensable de s'intéresser aux entreprises de manière holistique. Travailler sur leur raison d'être de façon cohérente, à partir du sens que revêt leur métier, est une opportunité d'approcher tous les sujets brûlants en même temps et de manière transversale », écrit Guillaume Vigouroux, directeur associé en charge des stratégies chez Marsatwork, dans L'art de la raison d'être, le mook édité par l'agence afin de raconter sa mue.

« La raison d'être sert de point de départ au renouveau nécessaire de l'entreprise, dont elle doit devenir un actif à part entière », explique Alexandre Contencin, le président de la société. Elle permet aux entreprises d'accéder à ce degré de responsabilité que l'on attend d'elles. La raison d'être nourrit la dimension politique des organisations. » Cette démarche permet aussi à l'entreprise « de rester en adéquation avec son environnement et son territoire » et de « l'aider à faire du business, mais différemment ». « Ce n'est pas du purpose washing [faire de grandes déclarations sans action derrière, NDLR] ni du sponsoring militant », prévient de son côté Guillaume Vigouroux.

De la maïeutique

Ce nouveau positionnement transforme la relation entre Marsatwork et son client. Elle tient désormais plus de la maïeutique que de la réunion de travail classique entre une agence de communication et directeur du service marketing, comme l'explique Nathalie Calise, la directrice de la communication et des relations institutionnelles d'Erilia. Cet acteur majeur du monde HLM, membre du groupe Habitat en Région, est accompagné par Marsatwork sur cette fameuse raison d'être et sa transformation en entreprise à mission. Pour mettre en place cette démarche, Marsatwork n'échange pas seulement avec le comité de direction mais dialogue et sonde l'ensemble des équipes.

Concrètement, « nous passons d'une agence de publicité à une agence d'accompagnement », indique Alexandre Contencin. Cette nouvelle activité représente désormais la moitié des 5 millions d'euros de chiffre d'affaires de l'agence marseillaise qui emploie 35 salariés.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?