AccueilEconomieLa navette des Docks

La navette des Docks

Depuis l'ouverture des Docks, les fans inconditionnels du Four des navettes peuvent acheter leurs gâteaux préférés dans la nouvelle boutique marseillaise de l'enseigne. Un lieu moderne et chaleureux qui détient une recette gardée secrète depuis 1781.
La navette des Docks
D.R. - Une nouvelle boutique du Four des navettes a ouvert aux Docks à Marseille

Economie Publié le ,

Les gourmands, adeptes de la navette marseillaise, seront ravis d’apprendre que depuis peu, la célèbre enseigne le Four des navettes dispose d’un deuxième point de vente dans la cité phocéenne. « 1864 : la construction des Docks de Marseille s’achève après 7 ans de travaux. Le Four des navettes a déjà 83 ans et sa longue histoire est en marche. 150 ans plus tard, ces deux ancêtres se rassemblent et s’unissent (...) Près de 400 ans d’histoire réunis, nous étions faits pour nous entendre… », peut-on ainsi lire sur la page Facebook du magasin depuis l’annonce officielle de l’ouverture de ce nouveau point de vente.

Depuis quelques semaines, il est désormais possible de se rendre aux Docks, en face de l’entrée principale des Terrasses du port, pour déguster - sept jours sur sept - ces gâteaux chers aux Marseillais. Petite cerise sur le gâteau : là-bas, pas de problème de stationnement comme c’est le cas pour le magasin historique, rue Sainte ! La boutique à l’odeur alléchante ne désemplit pas. Les acheteurs et curieux semblent satisfaits par les lieux… et par les navettes.

Fleur d’oranger

C’est que sous l’apparente simplicité de ce gâteau sec à la fleur d’oranger se cache en fait une recette unique gardée secrète depuis 1781. L’amour du métier de la famille Imbert (aujourd’hui, c’est Nicolas Imbert qui est aux commandes de la société) et le respect de la tradition sont garants de la qualité des navettes. Un savoir-faire qui permet de conserver les navettes toute une année sans altérer leurs qualités et leur goût. Difficile d’en savoir plus si ce n’est que « la navette parfumée à la fleur d’oranger se déguste dans tous ses états : naturellement croquante, légèrement réchauffée, ou tout juste sortie du four ».
Une seule façon de se faire sa propre idée : la goûter !

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?