Fermer la publicité

La crise n'entame pas la boite à idées de ZeBox

le - - Economie

La crise n'entame pas la boite à idées de ZeBox
J.-C. Barla - Matthieu Somekh dirige Zebox depuis sa création en 2018 à Marseille.

En deux ans, l'incubateur-accélérateur initié par CMA CGM à Marseille a accompagné près de 40 start-up. Son directeur, Matthieu Somekh, dessine les contours des projets en cours.

« Nous avons fait le choix de nous insérer dans un écosystème existant, en misant sur les complémentarités. Quand une start-up rejoint ZeBox, nous devenons l'un des maillons de l'accompagnement de son atterrissage à Marseille, dans l'immédiat ou le futur », explique Matthieu Somekh, directeur de l'incubateur-accélérateur.

C'est en 2018 que CMA CGM, à travers son président Rodolphe Saadé, a voulu implanter Zebox, dans les anciens locaux de la SNCM à la Joliette, et le spécialiser en transport-logistique, mobilité et industrie 4.0. Les solutions déployées se caractérisent par un socle numérique fort : intelligence artificielle, blockchain, réalité virtuelle ou augmentée, objets connectés (IoT), robotique… Depuis, la structure a favorisé l'émergence de 37 start-up qui ont généré 75 emplois et levé 13 millions d'euros. Autour de ZeBox se sont fédérés d'autres partenaires : GTT, CIMC, BNP Paribas, EY, Ceva Logistics, Centrimex et Accenture. « Ce réseau va encore s'étoffer dans les prochaines semaines avec des entreprises désireuses d'apporter leur part au modèle », annonce-t-il.

Internationalisation en marche

Le 1er octobre, ZeBox traçait son bilan : 19 projets en programme d'incubation, 8 en accélération et 10 identifiés comme « alumnis » (anciens). L'incubateur-accélérateur ne cible pas que des solutions locales ou françaises : « Près de la moitié des sociétés innovantes entrées sont d'origine étrangère », souligne le directeur. Elles proviennent d'Europe, d'Afrique, du Proche-Orient… La création d'un « hub » d'incubation pour les Caraïbes, en Guadeloupe, a permis d'en intégrer trois. D'autres « filiales » pourraient se concrétiser à l'international.

Cette stratégie fait rayonner l'action de ZeBox menée depuis Marseille, mais contribue aussi à l'attractivité de la ville. « Certains projets nous rejoignent tout de suite, d'autres plus progressivement, les derniers resteront basés là où ils sont nés, confie Matthieu Somekh. L'exécution du projet entrepreneurial peut sans souci s'opérer à distance. Où qu'ils se situent, nos partenaires servent de point d'appui pour explorer les marchés. » Les thématiques affichées constituent, elles, une colonne vertébrale, pas une frontière, puisqu'on trouve des solutions conçues pour le monde de la santé. « Nous allons chercher des innovations parce qu'elles sont intéressantes et aussi potentiellement transposables à nos domaines. »

Mouvement permanent

La crise suscite des inquiétudes sur la capacité à pérenniser des jeunes pousses. Matthieu Somekh se veut néanmoins optimiste :

« Les start-up sont réputées pour leur agilité, l'incertitude actuelle peut s'avérer pénible pour certaines d'entre elles, mais nous en profitons pour challenger leur offre, la faire évoluer pour qu'elles prospectent leurs clients différemment… Elles vont de toute manière bénéficier de l'accélération de la digitalisation des processus dans tous les secteurs en aidant à la transformation de leurs clients. »

En mai 2020, neuf start-up avaient rejoint l'aventure, puis quatre en juillet et tout récemment, en septembre, cinq autres, Geopallet, Eye Gauge, Abim, Nautic Blue (celle-ci aux Caraïbes) sur les programmes d'incubation de 12 à 18 mois et Twinlify, née en 2019 et désormais en accélération pour huit mois. « Notre modèle est en évolution permanente sur l'aide apportée et celle qu'on pourrait envisager afin d'être le plus juste possible par rapport au besoin », assure Matthieu Somekh.




J.-C. Barla
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Nouvelles Publications Journal d'annonces légales et d'informations économiques et juridiques pour le département des Bouches-du-Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer