AccueilEconomieLa compétitivité locale au prisme de la macroéconomie

La compétitivité locale au prisme de la macroéconomie

Pour la publication, le 8 mars, de leur tableau de bord commun de la compétitivité métropolitaine, la CCI Marseille Provence de l'UPE 13 avaient convié une économiste de renom, Mathilde Lemoine, afin d'analyser la conjoncture et d'éclairer les enjeux des mutations en cours.
La compétitivité locale au prisme de la macroéconomie
CC So_P - Le tableau de bord de la compétitivité métropolitaine de la CCI et de l'UPE13 a été présenté le 8 mars dernier

Economie Publié le ,

Comme aurait pu le chanter Brel, le 8 mars dernier au Palais de la Bourse à Marseille, MathildeLemoine est revenue… sur bien des sujets et questionnements économiques. Membre du Haut conseil des finances publiques et professeur à Sciences Po, cette ancienne conseillère de Dominique de Villepin à Matignon en charge de la macroéconomie et de la fiscalité avait été en effet invitée dans la cité phocéenne.

L’économiste de renom aujourd’hui groupchiefeconomist au sein du groupe Edmond de Rothschild et administratrice de Carrefour et de l’Ecole normale supérieure - à l’heure où les conseils d’administration, en cette Journée internationale des droits des femmes, ne se distinguent toujours pas pour la parité de leur composition -, devait à la fois livrer son analyse de la situation économique mondiale, mais aussi éclairer les mutations en cours auxquelles les entreprises de notre région peuvent elles aussi prendre part. Trois chefs d’entreprise du cru ayant misé sur l’innovation sont d’ailleurs venus témoigner dans ce sens à cette occasion.

Des mutations…

En la circonstance, Sébastien Didier, membre du directoire de la Cepac (Caisse d’épargne Provence-Alpes-Corse) étrennait, lui, dans le cadre de cette conférence et dans cet exercice du commentaire des perspectives, ses nouvelles responsabilités de vice-président de l’Union pour les entreprises des Bouches-du-Rhône en charge de l’économie, aux côtés d’Eric Ammar, vice-président de la Chambre de commerce et d'industrie également présent pour décrypter le tableau de bord et débattre de l’économie avec leur invitée du jour. L’occasion pour ces derniers, tout d’abord, de rappeler les atouts importants de la métropole malgré son démarrage institutionnel poussif, et sans en masquer les défis « avec des mutations plus rapides et plus complexes de l’environnement économique ».

« Il faut adopter de nouveaux comportements, décloisonner les ondes, a plaidé notamment Sébastien Didier. Il faut de nouveaux modèles d’analyse, arrêter de ne penser que par filières mais plutôt en fonction d’écosystèmes interdépendants entre eux. En France, a-t-il poursuivi, on a déjà suffisamment raté de grands virages, les télécoms, l’Internet, les EnR*… (…), on ne peut plus se le permettre avec la révolution numérique. Il faut soutenir le développement de nos start-up. Le tissu financier est prêt à jouer le jeu. Il est grand temps pour la métropole de prendre pleinement sa place de cluster au niveau national », a encore souligné le vice-président de l’UPE 13 pour lancer le débat et la réflexion.

* Energies renouvelables

La suite de cet article est à lire dans le numéro 9888 des Nouvelles Publications. Cliquez ici pour plus de renseignements sur nos offres d'abonnement (à partir de 55€/an).

Le baromètre :

Les chiffres de la métropole :

Ces données et études sont à retrouver sur le site de la Chambre de commerce et d'industrie des Bouches-du-Rhône.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?