AccueilEconomieLa CMAR Paca veut apporter sa pierre à la relance économique

La CMAR Paca veut apporter sa pierre à la relance économique

La Chambre de métiers et de l'artisanat Provence-Alpes-Côte d'Azur a dévoilé ce lundi 21 septembre son plan d'actions pour favoriser la reprise économique des artisans et commerçants régionaux.
La CMAR Paca veut apporter sa pierre à la relance économique
K. Latour - Pour renforcer le lien entre les artisans et leurs clients, la CMAR a lancé le 16 septembre une campagne de communication basée sur les paroles de chansons françaises.

Economie Publié le ,

« Avec le mot "relance", on imagine que l'on va repartir comme des fusées. Mais il va d'abord falloir passer en seconde, puis en troisième, quatrième... La reprise sera progressive », entame Jean-Pierre Galvez, président de la Chambre de métiers et de l'artisanat Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Et pour ne pas caler en route, l'institution a décidé de déployer son propre plan de relance régional. Non pas que celui dévoilé par le gouvernement le 3 septembre ne soit à la hauteur, il est « ambitieux » estime Jean-Pierre Galvez, « mais nous venons le renforcer en nous appropriant les besoins de notre territoire », explique-t-il jugeant que « chacun doit apporter sa pierre à l'édifice ». Sa pierre, la CMAR la définit en un plan de sept axes, allant de « l'accompagnement dans la transition numérique » à « faire de l'artisanat une partie prenante de la réindustrialisation ». Un plan qui va au total nécessiter un investissement de 6,5 millions d'euros, indique le président.

Déploiement d'outils

Pour ce faire, la CMAR Paca compte s'appuyer sur des dispositifs déjà existants tels que le DEAR, Diagnostic entreprises artisanales région, qui permet d'établir un plan d'actions « personnalisé, réaliste et opérationnel directement » ; sa marketplace Artiboutik ; ou encore le programme Rénover +. Elle va également sensibiliser les entreprises aux dernières mesures annoncées par le gouvernement, à l'image de la rénovation énergétique qui peut représenter un nouveau marché.

Certains outils sont créés spécialement pour « accompagner la relance économique des entreprises artisanales ». C'est le cas du Déclic Rebond, un accompagnement personnalisé pour les entreprises en grande difficulté ou du Déclic Accès à la commande publique, pour permettre aux entreprises d'accéder à de nouveaux marchés.

Transition numérique

Enfin, d'autres services seront renforcés, comme le programme Transition numérique des entreprises. L'objectif est d'accompagner 2 700 entreprises de plus ces deux prochaines années (la CMAR en a suivi 1 700 en deux ans). Il faut dire qu'avec la crise sanitaire, ce besoin s'est fait sentir auprès des artisans, comme l'explique Joseph Orsoni, propriétaire des Navettes des Accoules. « Jusqu'à présent je n'avais qu'un site vitrine mais le confinement m'a aidé à passer le cap. » Il va donc lancer un e-shop avant les fêtes et même si son site est prêt, il compte rencontrer les experts de la CMAR pour qu'ils le conseillent.

Une façon, donc, pour la CMAR, de tenter d'enrayer la crise car même si le niveau d'emploi est resté stable au premier semestre 2020 dans l'artisanat, « nous pouvons craindre une dégradation sur le dernier trimestre », juge Jean-Pierre Galvez.

Une campagne promotionnelle

« Allumer le feu », « La vie en rose » ou encore « Il y met du temps, du talent et du cœur »... La CMAR Paca a imaginé cinq visuels autour des paroles de chansons françaises « afin de renforcer le lien entre les artisans et leurs clients », inciter les seconds à se rendre chez les premiers. Ces messages sont déclinés sur les panneaux publicitaires – « 300 municipalités ont mis à disposition des panneaux » - dans la presse écrite ou encore dans des spots radio. Cette campagne publicitaire, entamée le 16 septembre et qui se termine fin octobre, a nécessité un investissement de 250 000 euros.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?